Subscribe

Un pur-sang « franco-américain » aligné dans la course aux 10 millions de dollars

C’est sur le tout nouvel hippodrome de Meydan à Dubai que Gio Ponti, le cheval entraîné par le Français Christophe Clément, un des meilleurs entraîneurs des États-Unis, prendra le départ le 27 mars de la Dubai World Cup. Déjà couronné lors des prestigieux Eclipse awards en janvier dernier, il s’est imposé comme le favori de la course.

Avec 10 millions de dollars, la Dubai World Cup est la course la plus richement dotée du monde et tout entraîneur rêve de l’inscrire à son palmarès. Cette course a été jusqu’ici dominée par des chevaux américains, et par ceux de l’écurie Godolphin en particulier, qui profitent de l’avantage du terrain puisqu’ils appartiennent au cheikh Mohammed, le dirigeant de Dubai. Cette année, la compétition se déroulera sur l’extraordinaire et futuriste hippodrome de Meydan, inauguré le 28 janvier dernier. Il bénéficie d’un tout nouveau revêtement de piste, le tapeta, réputé notamment pour être plus doux pour les articulations des chevaux. Cette surface, un alliage de sable et de produits synthétiques, pourrait avantager les spécialistes du gazon. Ce détail a son importance car les chevaux américains ont l’habitude de courir sur le Dirt. Cette fois-ci, on attend donc plus de compétiteurs d’Europe ou d’Asie. D’ailleurs, derrière Gio Ponti – l’américain entraîné par un Français – l’autre favori, Vision d’État, porte les couleurs françaises. Outre Vision d’État, les chevaux européens à suivre sont Gitano Hernando, l’étoile montante cette saison, et Twice Over. Les spécialistes ont cependant déjà noté que le manque de courses de préparation pourrait désavantager Twice Over et Vision d’État.

Les Américains sont représentés, quant à eux, par Furthest Land, Richard’s Kid et celui dont la cote est au plus haut avec les parieurs, Gio Ponti.
Gio Ponti est arrivé a Dubai mercredi dernier par avion privé. Le champion, déjà auréolé de ses deux Eclipse Awards (2009 Male Horse of the Year & Turf Horse of the Year ), a eu une saison impressionnante. Il gagné plus de 2,2 millions de dollars en 2009. Ses meilleures performances restent sa victoire au Arlington Million l’été dernier et sa seconde place derrière Zenyatta à la Breeder’s Cup Classic (5 millions $) en février 2010. Des résultats d’autant plus intéressants que ces deux courses ont la même distance que celle de samedi à Dubai. Son jockey sera Ramon Dominguez qui le connaît parfaitement. Christophe Clément a toutes les raisons d’espérer une victoire samedi. En 2005, il était passé tout près de l’exploit avec un autre cheval, Dynever, qui avait terminé deuxième de la Dubai World Club.

En attendant le jour J, le cheikh Mohammed s’assure en tout cas que les invités repartent, sinon avec une victoire, du moins avec des souvenirs de festins, feux d’artifices et balades en chameau inoubliables… Tout ce qui fait de la Dubai World Cup une expérience unique.

Miguel Clément, l’auteur de l’article, est étudiant à Duke University et le fils de l’entraîneur français basé aux États-Unis depuis 1991.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related