Subscribe

Un soldat français tué au Mali

Un soldat français, un légionnaire du 2e Régiment étranger de parachutistes, a été tué au Mali lors d'”un accrochage sérieux” dans le nord du pays qui a également causé la mort de plusieurs “terroristes”, a annoncé mardi François Hollande à Athènes.

Il s’agit du deuxième mort français depuis le début de l’opération Serval le 11 janvier. Interrogé par des médias français en marge d’un déplacement à Athènes, le chef de l’Etat a expliqué que ces combats meurtriers étaient intervenus mardi lors d’une opération des forces spéciales, encore en cours, dans le massif montagneux des Iforhas, dans le nord du Mali.

“En ce moment, nous avons des des forces spéciales qui sont au nord du Mali et qui interviennent dans une zone particulièrement délicate – le massif des Iforhas – là où des groupes terroristes se sont retranchés”, a expliqué François Hollande. “Il y a eu un accrochage sérieux, avec plusieurs morts du côté des terroristes mais un mort aussi du côté français”, a-t-il ajouté. “Il s’agit d’un soldat du 2e REP, un légionnaire, sa famille a été prévenue”. “Nous voyons que nous sommes maintenant dans la dernière phase de l’opération au Mali (…)”, a dit le président.

Il s’agit d'”aller jusqu’au bout, c’est-à-dire l’arrestation des derniers chefs ou groupes terroristes qui demeurent à l’extrême nord du Mali. C’est dans le cadre de cette opération qu’il y a eu cet accrochage qui n’est pas terminé et a hélas conduit un légionnaire à perdre la vie”. Ce légionnaire tué est le sergent-chef Harold Vormezeele, a précisé le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian dans un communiqué. “Sous-officier de la section de commandos parachutistes du 2e Régiment étranger de parachutistes (REP) de Calvi, Harold Vormezeele a été tué lors de combats menés contre des groupes terroristes à 50 km au sud de Tessalit”, a-t-on précisé.

Related