Subscribe

Un vent nouveau chez les Bleus

Un vent de nouveauté va souffler sur l’équipe de France pour le match amical contre la Norvège, le 11 août. Laurent Blanc, qui avait décidé de se passer des 23 du Mondial, opérant un large renouvellement avec 16 pensionnaires de L1 et les retours de Benzema, Mexès et Nasri.

En annonçant son intention de ne pas convoquer les frondeurs de Knysna pour sa première liste, le nouveau sélectionneur avait préparé le terrain pour la promotion de nouveaux joueurs. De fait, sur les 22 convoqués, 13 ne comptent aucune sélection et sept (Debuchy, Sakho, Trémoulinas, Cabaye, Matuidi, Nzogbia, Menez) vont découvrir pour la première fois les joies d’un stage à Clairefontaine avec les A.

Au-delà de cette ouverture attendue, c’est l’omniprésence des joueurs de Ligue 1 qui frappe les esprits. L’absence des cadres, ainsi que le calendrier, a forcément joué un rôle non négligeable dans ce choix.

“Le match d’Oslo intervient à un moment de la saison qui est difficile, les championnats étrangers reprennent plus tard que le championnat français. En plus, nous n’aurons la possibilité de faire que six changements. Il m’est apparu important de prendre plus de joueurs qui évoluent en L1, parce qu’ils sont les mieux préparés pour jouer un match de 90 minutes”, a expliqué le +Président+.

Symbole

Certains auront une carte importante à jouer, notamment en défense, un secteur en pleine déliquescence lors de la Coupe du monde et qui reste en chantier depuis plus de deux ans.

Le retour de Mexès est à cet égard symbolique. Le joueur de la Roma a justement symbolisé à lui seul la faillite de l’arrière-garde bleue après sa prestation calamiteuse en Autriche (défaite 3-1), en septembre 2008 en éliminatoires du Mondial. Il avait ensuite logiquement disparu des petits papiers de Domenech.

A 28 ans, il se voit offrir une nouvelle opportunité, bien aidé il est vrai par la débâcle de la défense française en Afrique du Sud.

Blanc a pourtant été très clair: “On sait qu’il a les qualités pour devenir un très bon défenseur central. Mais il y a un décalage avec ce qu’il a montré en équipe nationale. Je lui ai dit: +Le train est passé une fois. Fais en sorte d’y monter si le train repasse une deuxième fois+.”

Pied de nez

En attaque, des possibilités existent également depuis la retraite de Henry et en attendant une clarification en ce qui concerne le cas Anelka, dont les insultes contre Domenech ont précipité l’équipe de France dans le chaos.

Blanc a là aussi réhabilité l’un des bannis du Mondial, Karim Benzema. Le retour du joueur du Real Madrid, dont les relations avec Domenech ont toujours été très compliquées, semble logique malgré son implication dans l’affaire Zahia, l’ancien Lyonnais de 22 ans (27 sélections, 8 buts) incarnant parfaitement l’avenir

Cette convocation est pourtant un beau pied de nez à la ministre des Sports Roselyne Bachelot qui avait déclaré ne pas souhaiter voir un joueur mis en examen débarquer en équipe nationale.

Plus globalement, Blanc s’est d’ailleurs une nouvelle fois prononcé contre des sanctions, juste avant la divulgation du rapport de la mission d’information sur la grève de l’entraînement du 20 juin.

“Je suis devenu sélectionneur pour atteindre un objectif, l’Euro-2012, et j’espère que j’aurai toutes les forces à ma disposition. Donc, ne nous mettons pas d’épine dans le pied”, a-t-il indiqué.

Outre Benzema, ce sont les plus beaux fleurons de la fameuse “génération 87” (Nasri, Menez, Ben Arfa) qui reviennent aussi chez les Bleus. Avec la suspension de Gourcuff pour les deux premiers matches des éliminatoires de l’Euro-2012, Nasri, non appelé en Afrique du Sud pour ses écarts de conduite lors de l’Euro-2008, a une belle chance à saisir.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related