Subscribe

Une artiste française unique au Glow Festival

Faire découvrir l’art contemporain au grand public, tel est l’objectif du Glow Festival de Santa Monica à Los Angeles, qui a attiré pour sa première édition 44 000 personnes, venues découvrir une quinzaine d’œuvres d’art disposées sur la jetée de Santa Monica et sa célèbre plage, dans la nuit du 19 au 20 juillet 2008. Parmi les artistes participants, une Française : Anne Deleporte.

Seule française invitée du Glow Festival, Anne Deleporte est une de ces artistes que l’on appelle plasticienne. Elle utilise différents médium d’expression artistique, à savoir des techniques ou des supports matériels variés dits “plastiques”, et joue beaucoup sur l’apparition et la disparition des images. C’est Marc Pailly, initiateur et commissaire de ce festival fortement inspiré de l’extravagante Nuit Blanche à Paris, qui l’a particulièrement choisie. “Il m’a demandé de créer une installation spécifique pour Glow. C’est une nouvelle pièce qui a été faite pour l’occasion“, explique Anne Deleporte.

Son œuvre Loose Cannon on Deck, la plus petite de l’exposition mais pas la moins surprenante, est installée sur deux écrans à l’intérieur de deux canons défensifs sur la promenade de Santa Monica, face à la mer. Il s’agit d’une vidéo montrant l’ombre projetée sur l’écume des vagues de personnes à bord d’un bateau filmé entre la Corse et la Sardaigne. “Les images apparaissent nettement quand l’écume apparaît elle aussi, comme sur un écran blanc. Mais quand l’écume se retire et que l’eau se fonce, elles disparaissent. C’est complètement hypnotique”.

Il s’agit d’une utilisation renversée des canons. Au lieu de tirer des projectiles, ces derniers sont transformés en sortes de télescopes, c’est-à-dire qu’il faut regarder à l’intérieur pour se rendre compte de ce qu’ils contiennent vraiment. Et pour éveiller l’intérêt de la foule, un fort son de corne de brume retentira. Tout ceci semble mystérieux et les curieux ne manqueront certainement pas d’aller voir ce qui se trame…

Plus d’une quinzaine d’artistes locaux et internationaux ont exposé également toute la nuit de manière spectaculaire et ludique, pour briser les frontières formelles entre les artistes et le public, comme ceux de Greenmeme (Freya Bardell et Brian Howe) et leur œuvre intitulée The Migration of the Marine Tumbleweed qui fait référence au “trash vortex”, cette île située dans l’Océan Pacifique au large du Texas, composée uniquement de bouteilles de plastiques et autres détritus de la civilisation. Nous parlerons de cette “île des déchets” dans le numéro vert de France-Amérique du mois de septembre.

À voir :
Reportage vidéo sur le site de TV5 Monde

Site du festival :
www.smgov.net/smarts/glow/

Infos pratiques :
Le 19 juillet 2008 de 19h à 7h sur la plage et la promenade de Santa Monica à Los Angeles.
Gratuit toute la nuit.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related