Subscribe

Une avalanche au Népal fait sept morts français

Sept alpinistes français sont morts, dont trois guides de Chamonix, dans l’avalanche survenue dimanche sur un sommet népalais, qui a coûté la vie à au moins neuf alpinistes, a-t-on appris dimanche auprès du syndicat national des guides de montagne (SNGM).

“Selon des informations du camp de base, il y a sept victimes françaises”, a déclaré à l’AFP le vice-président du SNGM, Christian Trommsdorff. Un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a indique pour sa part que “trois Français blessés ont été transportés à Katmandou”, où ils ont succombé à leurs blessures.

Selon M. Trommsdorff, l’avalanche s’est produite sur la voie normale du Mont Manaslu (plus de 8.000 m d’altitude). “D’après nos informations reçues depuis le camp de base, cette avalanche s’est déclenchée vers 7 400 mètres et a emporté une partie du camp n°3 à 6 800 mètres”, a-t-il précisé. Ces sept Français faisaient partie de “deux expéditions françaises”, a-t-il ajouté, précisant qu’il y avait par ailleurs “des victimes de nationalités allemande, italienne et népalaise”.

Ce bilan fait de cette avalanche une des plus meurtrières depuis des années dans la chaîne himalayenne. Le Manaslu est la huitième montagne la plus élevée au monde et passe pour être l’une des plus dangereuses. L’un des survivants italiens, Silvio Mondanelli, a fait état par téléphone à l’agence Ansa d’un bilan d’au moins treize morts. “Il est probable que sous l’avalanche il y ait d’autres victimes”, a-t-il dit. Selon lui, un sérac s’est détaché du flanc de la montagne et aurait provoqué, en tombant, une avalanche qui s’est abattue sur le camp de base n°3.

A ce moment-là, tous les alpinistes dormaient dans les tentes avec les sherpas et ont été frappés de plein fouet par l’énorme masse de neige et de glace, a témoigné l’alpiniste. Selon la police, plusieurs membres de l’expédition ont été blessés et demeuraient bloqués au camp de base, les hélicoptères ne pouvant intervenir en raison de la faible visibilité.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related