Subscribe

Une escadrille américaine à Rennes pour renforcer le français en Louisiane

A l’occasion de cette nouvelle rentrée scolaire, le Centre pour le développement du français en Louisiane et le consulat général de France à La Nouvelle-Orléans ont envoyé dix étudiants américains en master des métiers de l’enseignement à l’université de Rennes, dans le cadre du nouveau programme “Escadrille Louisiane”. Objectif: augmenter le corps enseignant des Louisianais francophones.

Dans la réforme qu’il a engagée en 2010, le Conseil pour le développement du français en Louisiane (Codofil) a décidé de doter dans l’avenir les 22 paroisses de l’Acadania (reconnues pour leur héritage francophone) d’une école en immersion. Une nouvelle mission qui devrait permettre d’ouvrir quinze nouveaux établissements, en plus des trente existants, dans l’Etat le plus francophile des Etats-Unis. “ On a beaucoup de professeurs français, belges ou canadiens mais on s’est demandé comment l’on pourrait former des natifs de la Louisiane pour enseigner dans les écoles en immersion”, explique William Arceneaux, le président du Codofil.

En charge du programme permettant aux Américains de devenir assistant des professeurs d’anglais dans les lycées français, ce dernier a voulu établir une connexion avec son idée d’augmenter à terme le corps des enseignants louisianais francophones. “ En France, les assistants d’anglais travaillent juste douze heures par semaine. L’idée m’est venue qu’ils pourraient s’inscrire à l’université pour suivre, le reste du temps, un master des métiers de l’enseignement.”

Former deux cents enseignants

En relation avec le consulat général de France à La Nouvelle-Orléans, le Codofil a ainsi envoyé, le 1er octobre dernier, dix jeunes inscrits en master au Centenary College de Shreveport, à Rennes. Durant sept mois, ils suivront des cours à l’université de Bretagne occidentale, en plus de leur douze heures hebdomadaires comme assistant. “ A leur retour, ils s’engagent à revenir enseigner en Louisiane pendant trois ans”, ajoute Philippe Aldon, du service de coopération et d’action culturelle.

Baptisé “Escadrille Louisiane”, – en référence à l’unité de volontaires américains constituée en 1916 qui, en mémoire de La Fayette, s’était formée afin de venir en aide à la France lors de la Première Guerre mondiale, – ce projet éducatif vise à former à terme 200 professeurs louisianais, aptes à enseigner le français de la maternelle au lycée. Le Codofil est en contact avec deux autres universités françaises, à Poitiers et à Grenoble, pour permettre à trente autres futurs professeurs d’apprendre l’enseignement du français dans les meilleures conditions possibles.

Au total, ce projet s’élève à près de 430 000 euros pour l’année 2011-2012, dans lesquels la France a investi près de 20%, le reste étant pris en charge par le Codofil (les frais de scolarité au master américain) et par l’Etat de la Louisiane.

Pour en savoir plus:

Pour la suivre durant ses sept mois d’études à Rennes, Nicole Horne, une des étudiantes participant au programme “Escadrille Louisiane”, a créé un blog.

A voir :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related