Subscribe

Une forteresse médiévale en construction dans l’Arkansas

Depuis 2009, un projet de château fort médiéval, baptisé Ozark Medieval Fortress, se poursuit au nord de l’Arkansas. Un chantier fou, lancé par Solange et Jean-Marc Mirat, un couple de Français installés depuis plus de vingt ans aux Etats-Unis.

Imaginez la construction d’un château fort, avec des ouvriers en tenues et aux outils d’antan, mettant en pratique des techniques du XIIIè siècle… La scène, tout droit sortie du Moyen Age, est quasi-quotidienne à Lead Hill, petit village de près de 300 âmes au nord de l’Arkansas. C’est ici, en plein cœur de l’Amérique, que Jean-Marc Mirat a eu l’idée de construire un château fort.

Il y a vingt ans, ce Parisien et sa femme Solange, ont quitté la capitale pour acheter une ferme avec 400 hectares de terrain à quelques encablures du Missouri. « Notre fille s’est mariée à un Américain et nous avons trois petites-filles que nous voulions voir grandir et à qui nous voulions inculquer un peu de civilisation française », explique-t-il.

Un livre ouvert sur l’histoire médiévale

Ses petites-filles sont aujourd’hui devenues des jeunes femmes et c’est aux Américains que Jean-Marc souhaite donner une petite leçon d’histoire. Mieux que les longs discours d’un professeur passionné, il a choisi de transformer sa propriété en un véritable livre ouvert. «L’objectif, c’est vraiment d’apporter l’histoire européenne aux Etats-Unis », insiste ce seigneur des temps modernes. « Cela peut paraître fou, mais beaucoup d’Américains ont leurs aïeux qui viennent d’Europe, et pourtant ils ne connaissent pas leur passé. »

L’idée de ce projet, le Français l’a eue, après avoir visité Guédelon, un château qui se construit depuis 1997 comme à l’époque médiévale, à Treigny, dans l’Yonne. En 2008, les époux Mirat se sont donc rapprochés de Michel Guyot, le concepteur du projet français, pour lui proposer de faire la même chose en Amérique. « Il a sélectionné une surface de 20 hectares qui sera allouée à la construction de la forteresse», souligne Jean-Marc qui a même ouvert une carrière sur son terrain afin de tailler les rochers et d’utiliser les pierres pour l’édifice.

Christian Corvisier, un historien français passionné d’architecture a ainsi dessiné les plans de la bâtisse, baptisée Ozark Medieval Fortress, « En trois mots, il fallait que les gens situent le site, près des montagnes d’Ozark, l’époque et le type de château », explique le Parisien. Il a ensuite été secondé par Andrew Tallon, professeur d’art médiéval à la Vassar Faculty à Poughkeepsie, dans l’Etat de New York et Pascal Waringo, compagnon du Tour de France, spécialisé dans la restauration de bâtiments médiévaux, qui a construit notamment une catapulte. L’équipe scientifique au complet, l’aventure pouvait alors débuter.

25 ans de construction

En 2009, 24 personnes, essentiellement des maçons, charpentiers, forgerons, ont ainsi été embauchées. Autour des fondations, des ateliers de fabrication de cordes, de tuiles, de pots ou encore de paniers pour transporter la chaux ont été aussi mis en place. Un an plus tard, le site ouvrait au public, recensant près de 12 000 visiteurs, notamment de nombreux scolaires.

« Si les conditions datent du 13è siècle, on travaille avec les normes du 21è siècle » plaisante Jean-Marc. « Les gens qui vivent autour de nous et les artisans sont aussi très fiers de participer à ce projet. Ils ne connaissaient pas grand-chose au Moyen Age et se sont très vite passionnés ».

Chaque année, des volontaires se greffent également aux travaux, comme Romain Vivarel, un jeune homme de 16 ans, venu passé son mois d’août à Lead Hill.  « Mon beau-père est un des actionnaires. Je tourne sur tous les postes du chantier, c’est très intéressant de voir les métiers manuels. Et ça me permet d’améliorer mon anglais en le parlant toute la journée ».

Pour lever des fonds, la famille Mirat a créé une société Ozark Medieval Fortress LLC, et s’est entourée de 17 actionnaires, majoritairement Français. « A l’origine, on est parti avec un million de dollars. Aujourd’hui, nous recherchons un investisseur américain qui pourrait amener son nom au projet. » La construction de la forteresse devrait durer 25 ans. Autour, Jean-Marc aimerait créer un petit village avec des maisons, des échoppes et une chapelle en pierre, comme on en trouve dans les villages médiévaux français. « J’ai 72 ans, alors je ne sais pas si je verrai la fin du projet. »

Pour en savoir plus:

Ozark Medieval Fortress, 1671 Hwy 14 W· Lead Hill, AR 72644. Tél. 870.436.7625

Tarifs: gratuit pour les moins de 5 ans, 9 dollars pour 6-16 ans, 18 dollars pour les 17 ans et plus.

Pour la saison 2011, le site est ouvert aux visites jusqu’en novembre prochain.

  • Ecrit par la fille de Mme Grisot, amie de M. et Mme Mirat :
    Dommage que le projet Guédelon aux EU n’ait pu aboutir… En France l’intérêt des visiteurs permet la continuité de la construction des bâtiments. Si vous pouvez nous écrire un mail.

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Related