Subscribe

US Open : le genou de Gilles Simon n’a pas tenu

Gilles Simon a été contraint à l’abandon dimanche au 3e tour de l’US Open face à l’Espagnol Juan Carlos Ferrero, trahi par une résurgence de cette douleur au genou droit qui le tenaille épisodiquement depuis Roland Garros.

Le Français, tête de série n°9, était mené deux sets à un par l’Espagnol (n°24) quand il a signifié à l’arbitre avant le 2e jeu du 4e set qu’il ne pouvait plus continuer. Il avait ressenti une douleur subite « sur un retour de service anodin » en coup droit, dans le 9e jeu de la troisième manche.

« Dès que j’ai senti la douleur, j’ai compris que c’était fini, a réagi Simon, très abattu. J’ai voulu finir le set mais ce n’était pas possible d’aller beaucoup plus loin. Cela fait longtemps que je n’avais pas ressenti cette douleur de façon aussi forte. Je suis déçu, mais je ne peux rien y faire. C’est dommage car je me sentais prêt à jouer encore quatre heures. »

Le natif de Nice souffre d’une fissure du tendon rotulien du genou droit, dont il est conscient depuis sa défaite au 3e tour à Roland Garros. « Cette lésion, je l’avais peut-être depuis un an mais c’est à Roland qu’elle s’est réveillée. Je l’ai sentie au Queen’s aussi. »

Le Français avait pourtant facilement remporté la première manche, profitant d’une panne de réveil de Ferrero (il menait 5-0 après seulement 13 minutes de jeu), avant de concéder les deux suivantes 6-4, 7-6 (7/5).

Quand la douleur s’est fait sentir, Simon a tout de suite baissé la tête et grimacé, faisant comprendre qu’il y avait un problème : « J’ai eu envie de pleurer sur le court, pas à cause de la douleur, mais parce que j’ai compris que je ne pouvais plus défendre mes chances dans ce tournoi, j’avais des ambitions et je trouve que je jouais bien. »

Soigné sur le court au changement de côté, la tête dans la serviette puis le regard dans le vide, il a poursuivi la partie sur une jambe, parvenant quand même à pousser Ferrero au tie-break. Il a jeté l’éponge après le jeu suivant.

Le Français entend désormais rentrer à Paris le plus vite possible pour passer des examens et prendre une décision sur la suite à donner à sa saison. « S’il faut s’arrêter, je le ferai », a assuré Simon, qui semble pour l’instant exclure l’opération.

Simon, 24 ans, avait été la révélation française de la saison passée chez les hommes, entamant l’année 2008 à la 30e place mondiale avant de la boucler dix mois plus tard à la 7e. Il ne compte aucun titre cette saison.

De son côté, Rafael Nadal, tête de série n°3, a décroché sans grande difficulté son ticket pour les 8e de finale en s’imposant contre son compatriote Nicolas Almagro (n°32) 7-5, 6-4, 6-4.

Il rencontrera Gaël Monfils (n°13) ou l’Argentin Jose Acasuso, 47e mondial pour une place en quarts de finale.

Dans le tableau féminin, l’Américaine Serena Williams, tête de série n°2 et tenante du titre, s’est qualifiée sans aucun souci pour les quarts de finale en expédiant la Slovaque Daniela Hantuchova 6-2, 6-0 en à peine une heure.

La cadette des « Williams sisters », qui n’a toujours pas lâché un set en quatre matches à Flushing Meadows, jouera contre l’Italienne Flavia Pennetta (n°10) ou la Russe Vera Zvonareva (n°7) pour une place en demi-finale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related