Subscribe

USA: la banque centrale appelle les élus à compléter son action

Le président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, a appelé vendredi les autorités politiques à Washington à prendre des mesures de relance budgétaire pour compléter l’effort de soutien de son institution à la croissance.

“La Fed fera assurément tout son possible pour aider à retrouver des taux de croissance et d’emploi élevés dans un environnement de stabilité des prix”, a déclaré M. Bernanke dans un discours à Jackson Hole, dans les montagnes du Wyoming.

“Néanmoins, la plupart des mesures de politique économique pour soutenir la croissance à long terme sont d’un ressort extérieur à celui de la banque centrale”, a ajouté M. Bernanke, selon le texte de son allocution transmis à la presse.

Pour lui, il incombe aux élus de prendre des mesures de relance budgétaire supplémentaires en faveur de l’emploi.

M. Bernanke n’a pas vraiment ouvert la voie à un nouvel assouplissement monétaire comme beaucoup l’espéraient.

Tout au plus n’a-t-il pas exclu cette possibilité, en indiquant que la réunion ordinaire du Comité de politique monétaire de la Fed prévue pour le 20 septembre serait prolongée d’une journée pour permettre une “discussion plus complète” sur la politique à suivre.

Alors que l’économie du pays semble s’enliser, le chef de la Réserve fédérale estime que “les bases de la croissance” sont toujours là aux Etats-Unis, malgré la persistance de “risques”. Selon lui, la progression du PIB “devrait s’améliorer” au second semestre.

A propos de la situation en Europe – un des “risques” mentionnés, avec celui de la situation à long terme des finances publiques américaines, M. Bernanke, a dit son optimisme.

“J’ai confiance dans le fait que nos collègues européens ont totalement conscience de ce qui est en jeu dans les problèmes difficiles auxquels ils font face actuellement et que, au fil du temps, il prendront toutes les mesures nécessaires et appropriées pour les régler efficacement et entièrement”, indique son discours.

Les propos de M. Bernanke ont déçu la Bourse de New York, qui creusait ses pertes dans la matinée: vers 10 heures, l’indice Dow Jones perdait 1,86%.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related