Subscribe

Valéry Giscard d’Estaing raconte les amours de “la princesse” et du président

Valéry Giscard d’Estaing publiera dans les prochains jours un roman intitulé “La princesse et le président”, dans lequel il évoque les relations amoureuses d’un président de la République avec une princesse britannique, a-t-on appris lundi auprès des éditions XO.

Selon Le Figaro, qui en publie des extraits, le livre raconte la rencontre au début des années 80 du président de la République française, qui dans le roman s’appelle Jacques-Henri Lambertye, avec Patricia, “princesse de Cardiff”.

Un roman qui invite bien entendu le lecteur à se demander ce qui est vrai et faux dans l’idylle qui se noue entre la princesse et le président. A l’époque, VGE vient de quitter l’Elysée et Lady Diana, princesse de Galles, “just married” avec Charles d’Angleterre, est en passe de devenir l’une des femmes les plus mondialement célèbres pour son charme et sa beauté.

Amateur de littérature à l’eau de rose, Valéry Giscard d’Estaing, 83 ans, a déjà publié en 1994 un premier roman intitulé “Le passage”. Il s’amuse dans “La princesse et le président” (Ed. de Fallois-XO) à jongler avec la réalité et la fiction. “Je suis rentré à l’Elysée et j’ai monté les marches du perron, la tête en feu et le coeur étincelant de bonheur”, écrit VGE, membre depuis 2003 de l’Académie française, selon les extraits publiés par le Figaro.

Mariée en 1981 avec le prince Charles, Lady Diana est vite délaissée par son mari qui lui préfère la moins sophistiquée Camilla. La jeune princesse vit alors librement et la presse britannique lui attribue de nombreuses liaisons.

Dans le roman de Giscard, ça devient torride entre la princesse et le président. Henri et Patricia “vont s’aimer dans les nombreux palais nationaux ou royaux que tous les régimes offrent à leurs dirigeants”, écrit le Figaro qui a eu accès aux précieux feuillets.

Chez XO, la maison d’édition dirigée par Bernard Fixot, le propre gendre de Valéry Giscard d’Estaing, on envisageait lundi d’avancer la sortie du livre, d’abord fixée le 1er octobre, après la parution d’extraits dans le quotidien. Spécialiste du best-seller et du coup de promo, l’éditeur annonçait un premier tirage de 100.000 exemplaires pour le roman de VGE.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related