Subscribe

Véronique Vermorel du Parti pirate: “Le vote internet est dangereux”

Véronique Vermorel, 22 ans et expatriée à Boston depuis près d’un an, portera l’étendard du Parti pirate à l’élection législative partielle en Amérique du Nord. Un moyen pour elle de faire entendre ses idées et d’alerter sur les dangers du vote par internet.

France-Amérique : Quels sont les thèmes de campagne propres au Parti pirate pour cette élection ?

Véronique Vermorel : Nous avons ciblé quelques problèmes importants. Je pense par exemple au géoblocage des émissions de la télévision française sur Internet. Il y a une censure qui fait que les expatriés ne peuvent pas voir les émissions françaises. Le partage de la culture est un sujet important pour le Parti pirate. Internet peut être un promoteur de la francophonie. Les producteurs doivent arrêter de priver le reste du monde des programmes français.

Vous évoquez également la création d’une plate-forme web pour rassembler les Français d’Amérique du Nord.

Il faut qu’il y ait une prise de décision collective, que les Français puissent voter sur des problématiques que d’autres expatriés auront mis en lumière. Grâce à la réserve parlementaire qui me sera donnée, je règlerai des problématiques locales selon les demandes des expatriés. Aujourd’hui, la réserve parlementaire est utilisée dans l’ombre. Les gens ignorent même qu’elle existe. Je propose donc de la rendre transparente et de demander aux expatriés ce qu’on peut faire de cet argent. Cette plate-forme web est l’outil démocratique de demain.

Que pourrait apporter un député pirate à l’Assemblée nationale ?

Quelque chose de différent ! Avec les gouvernements de gauche comme de droite, les choses ne bougent pas. Ce ne sont donc pas seulement les personnes qu’il faut changer, mais aussi le système. Un député pirate à l’Assemblée ne suffira pas, mais ce sera un message fort qui montrera que les Français sont prêts à changer le système.

Vous avez à plusieurs reprises envoyé des lettres aux autres candidats, et vous vous êtes aussi adressée à eux sur Twitter. Votre but est avant tout de faire entendre vos idées même si vous n’êtes pas élue ?

Mon but est clairement de faire passer mes idées avant tout. Je ne cherche pas à avoir un bon salaire et à m’asseoir à tout prix sur les bancs de l’Assemblée. Après, j’aurais plus confiance en moi pour défendre mes idées que si c’est un autre candidat qui est élu. J’ai récemment envoyé une lettre ouverte à tous les candidats en leur demandant d’envoyer un délégué au bureau de vote électronique pour contrôler le vote. Si tous les candidats pouvaient le faire, ce serait déjà une victoire.

Quel est votre avis sur le vote électronique ?

Le vote par internet part d’une bonne idée, mais il est dangereux car pas assez sécurisé. La version du logiciel java qui est utilisée est très obsolète. Même envoyer un délégué pour avoir un œil dessus ne sera pas suffisant. Le vote électronique doit être entièrement revu. J’encourage d’ailleurs les gens à voter à l’urne plutôt que par internet.

 

Le site internet de campagne de Véronique Vermorel : www.candidatscitoyens.org/vermorel2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related