Subscribe

Vincent, la pièce à succès de Leonard Nimoy jouée à Los Angeles

Leonard Nimoy, le M. Spock de la série Star Treck, fait son retour de metteur en scène avec “Vincent”, sa pièce à succès sur le peintre Van Gogh. A (re)découvrir du 4 novembre au 16 décembre au VS Theater de Los Angeles.

Il avait déjà interprété le rôle du peintre génial dans le téléfilm “Vincent”, en 1981. La même année, l’acteur de l’extra-terrestre aux oreilles pointues s’attèle à l’écriture d’une pièce de théâtre dans la lignée de celle de Philip Stevens, tout aussi sobrement intitulée “Van Gogh”. Cette fois, Leonard Nimoy évacue la figure du peintre maudit et laisse la parole au personnage de Theo, le frère de l’artiste, interprété par l’acteur Jim Jarret. La pièce est très bien reçue par le public et les journaux américains, au lendemain de la première, évoquent “un triomphe”. Jim Jarret incarnera le rôle pendant plus de dix ans et plus de 1 000 représentations, souvent à guichet fermé.

Le retour de Vincent

Trente et un ans plus tard, Leonard Nimoy, à qui l’on doit aussi le célèbre remake américain du film Trois hommes et un couffin (Three Men and a Baby), fait revivre le mythe. Il confie cette fois le rôle principal à l’acteur français Jean-Michel Richaud, aussi à l’aise au cinéma que sur le petit écran et sur les planches. Comme dans la pièce originale, l’histoire débute une semaine après les funérailles du peintre à l’oreille coupée. En deuil, son frère Theo Van Gogh (interprété par B. Stanley), accablé de douleur, invite amis et artistes à une soirée de souvenirs partagés de son frère bien-aimé. Il espère qu’il sera enfin capable de s’exprimer ce soir-là et de rendre justice à l’héritage de Vincent et à sa réputation salie par les accusations de folie. Il revient sur les hauts et les bas de la vie de Vincent (échecs amoureux, auto-mutilation, maladie mentale, etc), obligeant le spectateur à s’interroger sur le sens de son œuvre, la relation entre la folie et le génie créatif, et le regard de la société sur l’artiste.

Pour monter son spectacle, Leonard Nimoy a épluché la correspondance des frères Van Gogh et s’est plongé dans l’étude des peintures de l’artiste. Déçu par la mauvaise qualité des reproductions de tableaux disponibles dans les boutiques des musées ou les bibliothèques publiques et universitaires, le metteur en scène américain a fait don de ses diapositives personnelles de toiles à divers musées et écoles des Etats-Unis. Certaines de ces diapositives seront projetées en toile de fond sur scène. La correspondance fraternelle, enrichie de cet univers visuel dense, met en lumière les tourments spirituels de Van Gogh, la tragédie que constituait sa vie matérielle et les exténuantes recherches qui devaient conduire le peintre de la frénésie de couleurs au lyrisme furieux des dernières années.

Infos pratiques

“Vincent”, une pièce de Leonard Nomoy avec Jean-Michel Richaud, dirigée par Paul Stein. Du 4 novembre au 16 décembre au VS Theatre de Los Angeles, VS Theatre, 5453 West Pico Blvd., Los Angeles, CA 90019. Le spectacle est en langue anglaise.

Tarif général : $20 dollars ; Etudiants et seniors : $15 dollars, 12 ans et moins : $12

Informations complètes et réservations : http://www.brownpapertickets.com/event/272595

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related