Subscribe

Volcan islandais : l’ Ecosse est bloquée, la France devrait être touchée vendredi

Les cendres du volcan islandais Grimsvötn “ne devraient pas toucher la France avant vendredi” et, à ce stade, les autorités ne prévoient pas de fermer le ciel français à son arrivée, a déclaré mardi la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet devant les députés.

“Les cendres du nuage ne devraient pas toucher la France avant vendredi et à ce jour il n’est pas prévu, on n’anticipe pas de fermeture de l’espace aérien français”, a déclaré la ministre, lors de la traditionnelle séance de questions au gouvernement.

“Il ne s’agit pas de fermer inutilement un espace aérien dans lequel il y aurait une faible concentration de cendres”, a-t-elle affirmé.

Ainsi, les autorités définiront des zones d’exclusion “les plus réduites possible” autour desquelles il sera possible de voler. “Pour cela nous nous appuyons sur des outils de simulation améliorés et aussi des vols-tests”, a ajouté Nathalie Kosciusko-Morizet, dont le ministère est en charge des Transports.

“Cette année, nous serons mieux préparés”, a-t-elle assuré, expliquant que les Etats européens partagent désormais les informations via une cellule de crise, ce qui leur permet de coordonner leur action.

Le nuage de cendres crachées par le volcan islandais Grimsvötn a bloqué mardi matin des milliers de passagers en Ecosse, menaçant dorénavant l’Europe du Nord, mais une fermeture de grande ampleur de l’espace aérien n’est pas envisagée, selon la Commission européenne.

Le nuage de cendres crachées par le volcan islandais Grimsvötn a bloqué mardi matin des milliers de passagers en Ecosse, menaçant dorénavant l’Europe du Nord, mais une fermeture de grande ampleur de l’espace aérien n’est pas envisagée, a affirmé la Commission européenne.

Les Européens doivent se préparer “à une semaine très difficile pour les passagers et les compagnies aériennes”, a déclaré à la presse le commissaire européen aux Transports, Siim Kallas, mais “nous n’anticipons pas de fermeture de grande ampleur du type de ce que nous avons vu l’an dernier”.

“Les cendres (du volcan) sont différentes, les conditions météorologiques sont différentes et la réponse européenne est différente” avec une coordination renforcée entre les autorités nationales, a-t-il précisé.

Autre nouvelle rassurante, l’Office météorologique islandais a indiqué que le panache de cendres avait continué à régresser au cours de la nuit de lundi à mardi. “L’éruption est nettement moins forte que le premier jour” samedi, a déclaré une porte-parole de l’Office.

“Le nuage a atteint l’Ecosse et l’Irlande du Nord”, a expliqué Brian Flynn, de l’organisation européenne de la sécurité aérienne Eurocontrol. “Il devrait toucher en fin de journée le sud de la Scandinavie, le Danemark et certaines parties du nord de l’Allemagne”, a-t-il ajouté.

“Il devrait ensuite continuer vers le sud et toucher la France puis l’Espagne, mais il est difficile de dire quand”, a-t-il ajouté. Les cendres ont atteint le sud-ouest de la Norvège mardi matin mais n’ont provoqué que des perturbations mineures.

Selon Eurocontrol, 252 vols ont été annulés mardi matin en raison du nuage de cendres, qui a déjà contraint le président américain Barack Obama à avancer d’une nuit son transfert d’Irlande vers le Royaume-Uni, où il a finalement atterri lundi soir.

Le FC Barcelone a également décidé d’avancer son voyage: il partira dès mardi soir, au lieu de jeudi, pour Londres où il doit disputer samedi la finale de la Ligue des champions contre Manchester United. Quant au Premier ministre letton Valdis Dombrovskis, attendu à Londres mercredi, il a annulé son déplacement.

Interruption des vols en Ecosse

British Airways, KLM, Aer Lingus et Easyjet ont interrompu leurs vols au départ ou vers l’Ecosse jusqu’en début d’après-midi mardi. La compagnie irlandaise à bas prix Ryanair a également annulé ses liaisons avec cette région, à la demande des autorités irlandaises (IAA), mais elle conteste vivement cette décision injustifiée, selon elle.

Un vol test effectué mardi matin au-dessus de l’Ecosse à travers une “zone rouge”, soit avec une forte concentration de cendres, a montré “l’absence de toute cendre, ce qui conforte l’opinion de Ryanair qu’aucune menace n’existe”, selon la compagnie.

Le nuage de cendres devrait affecter “certaines régions britanniques entre 13H00 et 19H00” (12H00 et 18H00 GMT) mardi, a averti l’autorité britannique de régulation du trafic aérien NATS. Outre l’ensemble des aéroports écossais, devraient également être affectés Londonderry (Irlande du Nord) ainsi que Newcastle (nord de l’Angleterre).

Le Premier ministre britannique David Cameron devait tenir une réunion du comité d’urgence gouvernemental à 14H30 GMT.

Mais l’espace aérien reste ouvert, ont insisté les autorités, soucieuses de ne pas répéter le chaos engendré l’an passé quand le nuage de cendres provoquées par un autre volcan islandais avait entraîné la fermeture d’une bonne partie de l’espace aérien de l’Europe du Nord. Cette mesure avait été jugée exagérée par de nombreuses compagnies. Cette fois-ci, la décision de voler ou non leur appartient.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related