Subscribe

Wall Street baisse et s’interroge sur la sortie de la Grèce de la zone euro

La Bourse de New York a ouvert en nette baisse mercredi, toujours soucieuse à l’égard de la situation en Grèce, les marchés craignant de voir la crise de la dette repartir de plus belle: le Dow Jones perdait 0,87% et le Nasdaq 0,94%.

Vers 13h45, le Dow Jones Industrial Average reculait de 112,70 points à 12.819,39 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 27,79 points à 2.918,48 points. L’indice élargi Standard & Poor’s 500 abandonnait 0,94% (-27,79 points) à 1.350,32 points.

Wall Street avait fini en repli mardi dans un climat de tension alimenté par l’incertitude politique en Grèce, l’épicentre de la crise de la dette qui semble se diriger vers de nouvelles législatives après la victoire des opposants à l’austérité lors du scrutin de dimanche: le Dow Jones avait perdu 0,59% à 12.932,09 points et le Nasdaq 0,39% à 2.946,27 points. “Les marchés continuent leur consolidation alors que les investisseurs attendent une sortie de l’impasse politique en Grèce et que les taux obligataires espagnols grimpent à nouveau”, ont souligné les analystes de Wells Fargo.

“Il n’y a aucune solution rapide comme un Prozac pour soulager l’anxiété des marchés qui s’inquiètent pour l’Union européenne et l’euro”, a remarqué Dick Green, analyste deBriefing.com.

Toujours en quête d’un gouvernement, la Grèce s’affirme disposée à remettre en cause ses engagements de rigueur, massivement rejetés par l’électorat dimanche, un recul qui repose la question de son maintien dans l’euro. “Honnêtement, il serait dans l’intérêt de tous que (les Grecs) sortent de l’euro tout de suite”, a estimé M. Green, soulignant l’incertitude que feraient peser de nouvelles élections.

Le marché obligataire poursuivait sa hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,807% contre 1,837% mardi soir et celui à 30 ans à 3,006% contre 3,023%.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related