Subscribe

Walls and Bridges, de la suite dans les idées

Religion, sécurité, célébrité. Du 27 janvier au 4 février, le festival Walls and Briges propose 10 jours de brainstorming entre penseurs français et américains autour de problématiques liées à notre société  contemporaine, à New York.

« Nous construisons trop de murs et pas assez de ponts ». Les organisateurs de Walls and Bridges ont fait de cette citation d’Isaac Newton le motto du festival, consacré aux sciences sociales et philosophiques. Ouverte au public, cette manifestation a pour ambition de susciter la réflexion sur des questions de société contemporaines autour de thématiques revisitées telles que la question sécuritaire, la marchandisation du bonheur ou l’existence de ponts entre religion juive, chrétienne et musulmane.

En croisant le regard d’artistes, de sociologues, d’historiens et de philosophes français et américains, cette première édition du festival Walls and Bridges entend apporter des éclairages argumentés, informés mais aussi nuancés sur ces questions au cours d’une vingtaine de conférences, de rencontres, d’ateliers et de débats. Au menu, des rencontres stimulantes avec des invités en vogue de la sociologie et de la critique contemporaine tels que la journaliste et romancière Cécile Guilbert (Prix Médicis 2008), le poète et critique américain Wayne Koestenbaum ou le directeur du MoMA Glenn D. Lowry.

Les intitulés des débats proposés sont alléchants et diversifiés, tels que cette rencontre sur le thème «Périls et délices de la duplicité» avec l’écrivain Pierre Cassou-Noguès et le philosophe des sciences Jean-Pierre Dupuy, ou cette réflexion autour des «Nouveaux visages de l’ennemi» au cours duquel le spécialiste d’Abou Ghraib Philip Gourevitch et Grégoire Chamayou, expert en mécanique des attentats suicides, confronteront leurs analyses respectives. Ou encore ce «Laboratoire de la catastrophe», où l’inventeur du concept de «catastrophisme éclairé» Jean-Pierre Dupuy dissertera avec le géographe Michel Lussault de l’imaginaire social, individuel et littéraire associé à la catastrophe.

Conçue comme une réflexion à plusieurs voix, la programmation du festival a été établie d’après les résultats d’une enquête auprès des Américains « afin que soit identifié ce qui, dans la pensée contemporaine française, éveille leur intérêt et crée les conditions d’un véritable dialogue» peut-on lire sur le site du festival. Des institutions culturelles new-yorkaises majeures, telles que  la New York Public Library, le Fiaf, la French American Foundation, l’Institut Cervantès de New York et d’autres plus décalées comme le marché aux puces de Brooklyn, le Joe’sPub ou le collectif UnionDocs, à Williamsburg, parrainent l’évènement.

Financé par le Conseil de la Création Artistique et piloté par l’institution culturelle lyonnaise de la Villa Gillet, le premier volet du triptyque Walls and Bridges, saison 1 s’annonce comme un bel objet anthropologique et un merveilleux espace de réflexion ouverte sur notre condition postmoderne.

Infos pratiques:

• Saison 1 : du jeudi 27 janvier au vendredi 4 février 2011. Liste complète des thèmes

• Saison 2 : du mardi 12 avril au jeudi 21 avril 2011. Thème ouvert: les droits et la liberté.

• Saison 3 : du jeudi 20 au dimanche 30 octobre 2011. Thème à définir.

Le programme complet du festival est consultable sur le site http://wallsandbridges.net/en

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related