Subscribe

Walls and bridges revient pour une quatrième saison de réflexion et d’arts vivants

Du 11 au 21 octobre, Walls and Bridges revient à New York pour sa quatrième édition, après trois saisons en janvier, avril et octobre 2011. Organisé par la Villa Gillet, à Lyon, avec le soutien du ministère de la Culture, ce festival suscite une série de rencontres d’artistes et de penseurs.

Pendant dix jours, Français et Américains issus des milieux de la philosophie, des sciences sociales, de la littérature et du spectacle vivant dialoguent lors de discussions et de performances artistiques à New York. Ainsi par exemple, vendredi 12 octobre, une conférence du neurologue Lionel Naccache sur le rôle des sciences cognitives dans le subconscient sera accompagné de musiques expérimentales de la compagnie Oh! oui, sur le thème du cerveau.

Le 16, “A quoi pense un New-Yorkais lorsqu’il mord dans un hamburger ?” cache un programme bien plus élaboré que son intitulé ne l’indique, avec une réflexion sur la domination et l’ordre social, sur la conception du pouvoir chez le défunt sociologue Jean Baudrillard. Ce thème sera développé par deux philosophes, Caroline Heinrich et Mathieu Potte-Bonneville, à la Maison allemande de l’université de New York.

Entre une conversation sur les normes sociales imposées aux femmes et une discussion sur la maladie et la guérison vues par des auteurs, une soirée cocktails et un débat sur l’aspect dysfonctionnel de la famille, deux performances s’attaquent aux clichés sur les Français et les Américains. Le 20 octobre, la compagnie Les chiens de Navarre liste les idées reçues qui causent amour et désamour pour les Yankees. Puis, symétriquement, le National Theater of the United States of America tacle la culture, le comportement et la morale des Frenchies, lors d’une soirée au The Invisible Dog, centre culturel ouvert par un Marseillais à Brooklyn.

Parmi les points d’orgue, est à noter le concert-projection de Chassol samedi 20. “Nola chérie” est une performance multimédia en live, utilisant musique et images tournées en Louisiane des deux fanfares de La Nouvelle-Orléans.

L’ensemble du programme est disponible sur le site internet de la Villa Gillet.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related