Subscribe

Washington créé une unité spéciale pour les interrogatoires

Les Etats-Unis vont se lancer dans la “recherche scientifique” afin d’améliorer les techniques d’interrogatoire de suspects de terrorisme, a indiqué mercredi le directeur du renseignement américain Dennis Blair.

Une unité d’élite spécialisée dans les interrogatoires va “faire de la recherche scientifique dans ce domaine longtemps négligé”, a déclaré M. Blair, sans donner davantage de précisions, devant la commission du Renseignement de la Chambre des représentants mercredi.

Le porte-parole de M. Blair, Ross Feinstein, n’a pas souhaité non-plus s’étendre sur le sujet, mais il a assuré qu’un tel projet serait conforme à la loi américaine qui interdit la torture. M. Blair a expliqué que la recherche serait conduite par un groupe spécialisé, le Groupe d’interrogation des détenus de haute importance (HIG).

“Nous lui avons attribué la responsabilité de faire de la recherche scientifique pour déterminer s’il existe de meilleurs moyens d’obtenir des informations de la part de gens, tout en restant en adéquation avec nos valeurs”, a dit M. Blair qui a précisé que le HIG doit s’en tenir au manuel de campagne de l’armée américaine qui interdit les techniques d’interrogatoire abusives.

Les techniques d’interrogatoire américaines dans la guerre contre le terrorisme, sous l’adminsitration de George W. Bush, ont été beaucoup critiquées aux Etats-Unis et dans la communauté internationale. Des méthodes telles que la simulation de noyade étaient alors utilisées. Le président Obama a interdit de telles méthodes peu après son arrivée à la Maison Blanche.

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related