Subscribe

Xavier Darcos, ministre du travail, évincé du gouvernement après la défaite de l’UMP

Après la sévère défaite de la majorité aux régionales, l’Elysée a dévoilé lundi soir les modalités du remaniement ministériel voulu par Nicolas Sarkozy. Xavier Darcos et Martin Hirsch quittent le gouvernement, qui s’ouvre à des personnalités UMP habituellement critiques.

 

Tout au long de la journée, Nicolas Sarkozy a reçu des poids lourds de la majorité à l’Elysée, Jean-François Copé puis Eric Besson succédant au Premier ministre François Fillon avec qui il s’agissait de “faire le point” après la victoire sans appel de la gauche dimanche. En début de soirée, un communiqué de l’Elysée a révélé le nom des nouveaux venus au gouvernement, confirmant ainsi les prévisions qui avaient circulé dans la journée.

Le député-maire UMP de Troyes François Baroin a été nommé ministre du Budget, en remplacement d’Eric Woerth, qui devient ministre du Travail et de la Fonction publique à la place de Xavier Darcos. Ce dernier quitte le gouvernement, mais sera “prochainement appelé à d’autres responsabilités”, selon le communiqué de l’Elysée.

Ministre de l’Outre-mer entre 2005 et 2007 puis brièvement de l’Intérieur de Jacques Chirac en 2007, le nouveau venu François Baroin fut l’une des principales voix de la majorité à critiquer la stratégie de Nicolas Sarkozy entre les deux tours des élections régionales, dénonçant notamment sa politique d’ouverture à gauche et le rythme de ses réformes. Xavier Darcos, qui dirigeait la liste UMP dans la région Aquitaine, semble lui payer sa sévère défaite dimanche au second tour du scrutin régional. Il n’a décroché que 28 % des voix contre 56 % pour le président socialiste sortant Alain Rousset. En prenant le portefeuille du Travail, Eric Woerth, qui occupait le ministère du Budget depuis 2007, sera chargé du dossier délicat de la réforme des retraites.

Parmi les bénéficières de ce remaniement se trouve aussi le député UMP du Nord Marc, Philippe Daubresse. Ancien ministre délégué au Logement et à la Ville et actuellement secrétaire général adjoint de l’UMP, il a été nommé ministre de la Jeunesse et des solidarités actives, reprenant les attributions jusque-là dévolues au haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté et à la jeunesse Martin Hirsch. Symbole de l’ouverture à gauche, M. Hirsch, ancien président de l’association Emmaüs, avait fait part de sa volonté de quitter le gouvernement une fois mis en place le Revenu de solidarité active. Il sera prochainement nommé président de l’Agence du service civique, a indiqué lundi soir la présidence de la République.

Le député villepiniste de l’Essonne Georges Tron, a été nommé secrétaire d’Etat à la Fonction publique. Fidèle de Dominique de Villepin, il avait ardemment défendu l’ancien Premier ministre pendant l’affaire Clearstream et avait qualifié sa relaxe de “grande victoire”. Il n’y avait plus de secrétaire d’Etat à la Fonction publique depuis le départ d’André Santini en juin 2009. Dès sa nomination annoncée Marc-Philippe Daubresse a été reçu par François Fillon à Matignon, et il devait être suivi peu après par Georges Tron, selon Matignon.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related