Subscribe

Yann Arthus-Bertrand adresse son message écologique à New York

La Maison française de l’université de Columbia a accueilli Yann Arthus-Bertrand pour la projection aux États-Unis de Home. Le photographe français sera toute la semaine à New York pour rencontrer le public américain et assister au 9e Forum de l’ONU sur les forêts.

« Déprimant, hein? » Voilà les premiers mots prononcés par Yann Arthus-Bertrand hier en fin d’après-midi au Roone Arledge Cinema de l’Université de Columbia à New York, après la projection de Home. Le photographe était présent pour présenter ce film produit par Luc Besson en 2009.

« Ce film est plus fait pour les gens qui vivent dans un pays riche. C’est important de le montrer aux pays qui consomment et de prouver que le modèle occidental n’est pas valide », a-t-il expliqué après la séance.

Pour débattre avec lui des enjeux posés par ce long-métrage, – traduit pour le public américain -, étaient présents Olivier Langrand, le vice-président du Conservation International, Gavin Schmidt, climatologue à l’Institut Goddard pour les études spatiales de la Nasa, Sabine Marx, directrice générale du Centre pour la recherche concernant les décisions environnementales, Shama Perveen, chercheur associée au Centre de l’eau de Colombia, Maria Uriarte, professeur adjointe au département de l’Écologie, de l’Évolution et de la Biologie environnementale au sein de l’Université de Columbia.

«  Il est facile aux États-Unis de n’avoir aucun contact avec la nature »

Si tous les intervenants étaient persuadés de l’intérêt éducatif du film, la plupart a aussi exprimé la crainte de voir le film créer un sentiment de culpabilité au sein du public américain. « Contrairement à la France où l’on sait ce qu’est une ferme et où l’agriculture fait partie de vos traditions,  il est facile aux États-Unis de n’avoir aucun contact avec la nature », a souligné David Berreby journaliste franco-américain et modérateur du débat. « Les Américains sont persuadés qu’ils sont leurs propre univers et que ce qu’ils font n’affectent pas les autres pays. C’est une illusion qu’il faut perdre.  »

Un défi pas si simple de l’avis de tous, obligeant les citoyens à changer leurs habitudes et à penser un peu plus à leur empreinte écologique. « On sait gérer une crise en Égypte ou en Tunisie. Car il suffit de signer un accord. Mais là, il faut changer peu à peu tous les jours nos habitudes, notre identité culturelle », ajoutait le modérateur. « Et si les gens sentent que le problème est trop grand pour eux, il y a un risque qu’ils l’écartent. »

Un risque qui n’empêchera pas Yann Arthus-Bertrand de continuer à alerter les Américains. Il sera du 4 au 6 février au Village East Theatre pour des projections gratuites.

Mandaté par l’Organisation nationale des Nations Unies pour réaliser le film officiel de l’Année Internationale des Forêts, l’auteur de La Terre vue du ciel, présentera un court-métrage de sept minutes lors de la séance plénière du 9e Forum de l’ONU sur les forêts qui se déroule actuellement à New York. Il sera dès le 2 février mis à la disposition de tous gratuitement via le site Internet de Good Planet, la fondation créée par le photographe. En attendant un prochain film actuellement en phase d’écriture.

Pour plus d’informations:

Home sera diffusé gratuitement au Village East Theater ( 181 – 189 2nd Ave , www.villageeastcinema.com) du 4 au 10 février 2011.

Du 4 au 6 février en présence de Yann Arthus-Bertrand aux séances à 11 am, 1:50 pm, 4:40 pm, 7:30 pm et 10:20 pm.

Du 7 au 10 février à 11:15 am, 4:25 pm, 7 pm et 9:35 pm.

http://www.goodplanet.org/forets/

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related