Subscribe

Yannick Noah a “ambiancé” le Stade de France

Virevoltant sur une gigantesque scène positionnée au milieu du Stade de France, où il a multiplié les pas de danse, Yannick Noah a “ambiancé” le public avec ses tubes samedi à l’occasion d’un unique concert dans l’enceinte dionysienne, pratiquement pleine.

Le public, de tous âges, a accueilli l’arrivée de l’ancien joueur de tennis par une vive acclamation, avant qu’il n’entame son spectacle par “Angela”, titre dédié à la militante américaines des droits civiques Angela Davis tiré de son album “Frontières” paru fin août. Costume rouge et chapeau, chemise noire et pantalon blanc ou maillot de la sélection argentine de football, Yannick Noah, pieds nus, a revêtu plusieurs tenues pour interpréter ses principaux succès sur une scène aux ramifications en forme de fleurs, alors que des tubes géants placés en hauteur et des jeux de lumière plongeaient le stade dans une ambiance différente à chaque morceau. S’il a commencé par son dernier disque, sur lequel il ajoute une touche de funk à son style fait de variété et de reggae, il a également revisité ses quelque vingt années de carrière, avec des titres de ses albums précédents.

Accompagné par ses musiciens, choristes et danseuses, Yannick Noah, quatrième chanteur français à se produire au Stade de France après Johnny Hallyday, Mylène Farmer et Indochine, a réservé des surprises à son public en se faisant rejoindre sur scène par plusieurs autres artistes: le rappeur Disiz la Peste sur le titre “Métisse”, la chanteuse Asa pour leur duo “Hello” ou Manu Dibango et son saxophone sur l’incontournable “Saga Africa”. Tel un sportif, il a aussi réalisé un long tour d’honneur en saluant la foule, montant dans une tribune ou dansant avec une jeune femme chargée de la sécurité.

Seulement accompagné d’un piano et assis, il s’est offert une parenthèse plus calme, teintée d’émotion, avec son titre “Ose”, au refrain repris en choeur par les dizaines de milliers de spectateurs, qu’il a appelés en plusieurs occasions ses “potes” ou ses “amis” et avec lesquels il n’a eu de cesse de dialoguer. Après une fin de concert au son d'”Il est tard maintenant”, il est revenu pour un rappel chanter plusieurs autres titres, notamment “Simon Papa Tara”.

Yannick Noah doit désormais entamer une tournée en France, en Suisse et en Belgique à partir du 7 janvier 2011.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related