Subscribe

Yelo, l’art de la sieste

Nicolas Ronco a lancé à New York un nouveau concept de spa avec Yelo. Il propose des cabines transportables dans lesquelles les clients se détendent, font la sieste ou se font masser. Dans la ville qui ne dort jamais , ces soins sont rapides et efficaces.

Né à Carthage en Tunisie, Nicolas Ronco a grandi dans un pays où la chaleur est telle que ses habitants y font souvent la sieste l’après-midi. Cet art de la sieste a donné une idée à cet homme d’affaires doué : l’adapter à New York. En mars 2007, il y a fondé Yelo, un spa d’un genre nouveau. Yelo propose de prendre le temps d’une pause, tout simplement. À New York, c’est un véritable luxe. Et cela, Nicolas Ronco l’a parfaitement saisi. 25 % de ses clients sont issus des entreprises qui ont un partenariat avec Yelo. Ces firmes paient 50 % de la visite, et jusqu’à 2 000 $ par an et par salarié pour une amélioration du bien-être et de la productivité. Aujourd’hui, Yelo a une base de données de 10 000 clients, dont 30 % de réguliers. « Je ne voulais pas ressembler à un spa traditionnel. La différence de Yelo, c’est l’aspect efficace. Efficacité des traitements et gain de temps : ici, il n’y a pas de peignoir. On enlève juste ses chaussures et son manteau. Grâce à la réflexologie, une sieste, un massage spécifique, on peut maintenir l’homéostasie, un état d’équilibre », explique Nicolas Ronco.

Diplômé de la prestigieuse université Dauphine à Paris où il a passé sa maîtrise de sciences de gestion, il réalise un MBA dans le cadre d’un programme d’échange Paris/New York. C’est ainsi que débute sa vie new-yorkaise. Il travaille à la division musique de la Time Warner pendant 10 ans, vit dans l’Upper West Side. C’est alors qu’un chasseur de têtes le contacte pour un travail en France, au Trader Classified Media. Il accepte ce poste qui lui permet de voyager partout dans le monde, notamment au Japon et en Corée.

Il découvre, comme d’autres avant lui, que la traversée rapide de plusieurs fuseaux horaires perturbe le rythme biologique et que l’organisme peut pâtir de l’adaptation incessante aux voyages longs courriers. « Un voyage New York/Rio est plus facile à gérer qu’un voyage New York/Los Angeles. Au Japon, il y a une politique de sieste en entreprise. Lors d’une réunion, un salarié peut s’endormir pendant un quart d’heure et relever la tête en étant plus alerte que n’importe qui. Comme il y a des Starbucks ici, il y a là-bas des salons de réflexologie. Ça a transformé ma vie, ce fut une révélation personnelle… », raconte-t-il.

« J’ai vu des gens faire la sieste dans les toilettes »

À la suite d’une discussion avec

son cousin qui lui soumet l’idée de monter son propre projet, il décrit instantanément le concept Yelo. « Dans les grandes villes, je voyais que les gens prenaient du temps pour déjeuner car ils avaient besoin de se détendre. Dans le même esprit, ils boivent du vin. J’ai vu des gens faire la sieste dans les toilettes », décrit-il. Il contacte ses anciens collègues de Time Warner. Il leur explique qu’il va ouvrir un spa à proximité, où leurs employés pourront venir la journée pour mieux repartir travailler. Pendant 30 minutes à une heure, les salariés pourront venir s’y détendre. Parce que l’obésité est un fléau aux États-Unis, il précise que la réflexologie et la sieste aident à mincir et qu’elles préservent le système immunitaire réduisant ainsi l’absentéisme dû aux arrêts maladie. « J’adore les médecins, je voulais être chirurgien, mais le fait est que je n’ai plus besoin d’eux si souvent », glisse-t-il. « La réflexologie règle pas mal de problèmes comme la nausée, les problèmes d’appétit, les maux de tête. »

Yelo s’impose donc progressivement comme une valeur sûre sollicitée par les citadins et citadines de New York. L’institut vient d’ailleurs tout juste d’être cité dans la sélection Quintessentially qui propose à ses clients les hôtels les plus luxueux du monde et leur spa, bien évidemment, et dans le Wallpaper City Guide 2010 de New York. Nicolas Ronco, un célibataire passionné par son travail et qui enchaîne les journées de 12 heures n’est pas près de s’arrêter là. « Je veux ouvrir à Hong Kong, à Londres, sans doute à Paris, à San Francisco, à Chicago, dans des villes où l’on habite les uns sur les autres. Ainsi, je peux créer un endroit qui devient un refuge. »

En novembre 2009, Yelo a par ailleurs repris le management des spas Nickel, marque de produits cosmétiques pour hommes créée en 1996 par Philippe Dumont. Cette marque possède trois spas dans le monde, à Paris, New York et Londres. Enfin, Yelo s’installe bientôt terminal 2E à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle, qui accueille tous les jours les voyageurs longs courriers d’Air France. Et des négociations ont été entamées avec des hôtels de type urbain à New York pour installer des Yelo cab.

PRATIQUE

Des soins sur-mesure adaptés à la demande des professionnels dans les grandes métropoles

L’avantage de Yelo est de proposer aux citadins et citadines des grandes villes des soins rapides et efficaces dont ils peuvent bénéficier au milieu d’une journée de travail.

Un enjeu de taille : faire comprendre qu’une heure de réflexologie peut être plus bénéfique qu’un massage suédois, californien ou autre. Pari difficile dans une ville où l’on est si éreinté par son travail que l’on ne rêve que de frictions fortes et d’huiles essentielles. Pari qui n’est cependant pas impossible, lorsque l’on sait qu’un rhume, un mal de tête, une douleur x ou y, peuvent être soignés par la réflexologie.

D’autres soins sont accessibles. L’Alphasphere, très atypique, relaxe le corps et l’esprit. Venu d’Autriche, il produit des vibrations liées aux sons. Pendant 25 minutes, l’utilisateur est plongé dans une sieste et peut atteindre l’état Alpha, un état qui lui permet ensuite d’être très focalisé sur ce qu’il a à faire. Basé sur un concept sensoriel, ce lit-fauteuil permet un véritable voyage des sens mêlant mouvement et chaleur auxquels on ajoute une atmosphère son et lumière. En Hollande, les conducteurs de trains doivent faire des séances pour être plus détendus et concentrés.

Le skin Care a été introduit il y a deux mois dans l’institut et permet de lifter le visage de façon naturelle par une technique sans douleur. D’ici trois semaines, les clients auront aussi la possibilité de bénéficier d’un spécialiste « stop smoking ». Jusque-là présent une fois par mois, il sera dorénavant disponible tous les jours.

De nombreux produits sont aussi disponibles : thé, huiles essentielles, traitements homéopathiques tels que le Party relief qui empêche d’avoir la « gueule de bois » un lendemain de « cuite », des produits pour le bain… Des produits qui rapportent 15 % du chiffre d’affaires global.

YELO
315 West 57 Street
New York, NY 10019
212.245.8235
http://www.yelonyc.com/spa/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related