Subscribe

Erwin Dazelle s’affichera au Toyota Grand Prix de Long Beach

Artiste officiel des Grands Prix de Daytona Beach ou d’Indianapolis, Erwin Dazelle va signer les affiches du Toyota Grand Prix 2012 de Long Beach. Une nouvelle étape dans la renommée du Français aux Etats-Unis.

Nouvelle distinction pour l’artiste français Erwin Dazelle. Le 17 janvier dernier, le peintre a été nommé artiste officiel du Toyota Grand Prix 2012 de Long Beach, qui se déroulera du 13 au 15 avril prochain. Ses œuvres ne seront pas seulement visibles sur l’affiche de la course, mais aussi sur tous les flyers, brochures et serviront de publicité durant tout le Grand Prix. Son coup de pinceau avait déjà marqué le monde de l’automobile puisqu’il a signé, en 2011, les visuels des Grands Prix de Daytona Beach et d’Indianapolis.

Depuis dix ans, Erwin Dazelle fait des allers-retours entre les Etats-Unis et le sud-ouest de la France. Issu d’une famille de maîtres vitriers, le jeune homme voue cependant une préférence pour la toile. Très tôt, il s’intéresse à l’illustration, fasciné par les belles couleurs. Il en fera d’ailleurs sa marque de fabrique dans ses tableaux. « Mon travail reste très accessible : mes tableaux sont visuels, figuratifs et l’émotion est véhiculée à travers l’harmonie que je mets dans mes couleurs. » Des critères bien adaptés au monde du sport automobile, mais aussi à celui de la gastronomie.

Une passion pour le vin

Erwin Dazelle est aussi connu pour avoir su magnifier la gastronomie et notamment le vin. Perdu dans les vignobles californiens, il croque les grappes et leurs feuilles. « Je ne travaille pas d’après des photos, sauf pour des détails très techniques », explique ce résident américain depuis 2008. Exposées au milieu des vignobles, ses toiles trouvent aussi leur place dans des galeries, à Bayonne comme à Paris. « Aujourd’hui, j’aimerais exposer ailleurs : l’Asie m’intéresse beaucoup ».

A côté de ses sculptures en tôle d’acier sur le thème de la tauromachie, il créé également des fresques en vitraux. Comme un retour à ses racines.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related