Géographie

L’étonnante toponymie française aux Etats-Unis

Nombre d’Etats américains, de comtés, de villes et de villages, une multitude de rues ainsi que des forêts, des montagnes, des lacs et des rivières portent des noms français. Ces toponymes témoignent de la longue histoire française de l’Amérique du Nord.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Le parc d’Etat du Lac Qui Parle, dans le Minnesota. © Tony Webster

Les Etats

S’agissant des Etats, le premier nom français qui vient à l’esprit est évidemment celui de la Louisiane, ainsi nommée en hommage à Louis XIV. Lorsque René-Robert Cavelier de La Salle, premier Européen à descendre le Mississippi jusqu’à son delta, prit possession en janvier 1682 des terres drainées par le fleuve, il le fit au nom du roi de France. L’Etat du Vermont vient quant à lui du nom « Verd Mont » donné à la région par l’explorateur Samuel de Champlain sur sa carte de 1647. Une racine française qui perdure dans le surnom de l’Etat : « the Green Mountain State ».

L’Etat du Maine tient son nom depuis la charte royale accordée par Charles Ier en 1639. Le roi d’Angleterre a-t-il agi ainsi en raison des liens affectifs qu’entretenait son épouse Henriette-Marie de France, fille du roi Henri IV et de Marie de Médicis, avec le comté du Maine, dans l’actuelle département de la Sarthe ? Peut-être. Il est certain en tout cas que la jeune reine française a donné son nom à la colonie et futur Etat du Maryland. Une charte reçue par les colons anglais en 1632 en atteste.

Le nom de l’Etat de l’Oregon viendrait d’une corruption du français « ouragan » (cette région du nord-ouest américain étant fréquemment balayée par des tempêtes) et l’Etat du Delaware a été nommé d’après la rivière du même nom, laquelle doit son nom à l’Anglais Thomas West, baron de la Warre, du Normand « wer », lui-même issu du français « guerre ».

L’Etat de l’Illinois correspond au nom donné par les explorateurs français à la tribu indienne de la région, et l’Etat de l’Arkansas vient de la désignation française « Akansea », telle qu’elle apparaît dans le journal de l’explorateur Jacques Marquette datant de 1663, qui devint « Acansa » sur la carte de La Salle quelques années plus tard. De même, l’Etat du Wisconsin vient du nom français « Ouisconsing » donné à la rivière et aux environs par Marquette dans son journal de 1673.

Les comtés

De nombreux comtés fleurent bon la France à travers les Etats-Unis. C’est le cas des comtés de Calumet et de Fond du Lac dans le Wisconsin, de celui de Lac qui Parle dans le Minnesota, de Saint-François dans le Missouri et, dans le Michigan, de Saint-Clair, Montmorency et Montcalm, ainsi nommé en l’honneur de Louis-Joseph de Montcalm, général français en Amérique du Nord durant la guerre de Sept Ans.

Ne pas oublier les comtés de Bonneville et de Nez Perce dans Idaho, celui de Grand Isle dans le Vermont, de Dubois et de Vermillion dans l’Indiana ou de Luzerne en Pennsylvanie, qui doit son nom au marquis de La Luzerne, ambassadeur de France aux Etats-Unis de 1779 à 1783. Ni le comté d’Hennepin dans le Minnesota, en référence à l’explorateur et missionnaire Louis Hennepin, de Belmont dans l’Ohio et de Bourbon dans le Kentucky, un hommage à la famille royale française.

Les villes

Parmi les villes à consonance française les plus connues, on citera Bâton-Rouge (en Louisiane), Des Moines (Iowa), Montpelier (Vermont), Pierre (Dakota du Sud, d’après l’explorateur Pierre Chouteau), Juneau (Alaska, d’après Joseph Juneau, un prospecteur français du XIXe siècle), Boise (Idaho, du français « boisé »), Saint-Paul (Minnesota, nom donné par le missionnaire français Lucien Galtier en 1841), Cheyenne (Wyoming, nommée d’après la prononciation française de la tribu indienne locale), Montgomery (Alabama, d’après le général anglais Richard Montgomery, de descendance normande), Richmond (Virginie, le nom étant d’origine normande) et enfin Little Rock (Arkansas), qui s’appelait à l’origine « La Petite Roche ».

La Nouvelle-Orléans (d’après le régent Philippe II, duc d’Orléans), Saint-Louis (d’après le roi Louis IX) et Louisville (Kentucky, nommée en 1778 d’après Louis XVI) sont également incontournables. Tout comme Detroit (Michigan), Dubuque (Iowa, d’après l’explorateur Julien Dubuque) et Marquette (Michigan, d’après l’explorateur Jacques Marquette). Citons également Terre Haute (Indiana), Havre de Grace (Maryland), qui porte, à l’impulsion du marquis de Lafayette qui visita cette ville côtière peu après la révolution américaine, le nom original de la ville du Havre en Normandie.

Prairie-du-Chien-Wisconsin
Prairie du Chien, dans le Wisconsin. © Tony Webster

Poursuivons notre énumération avec New Rochelle (ville de l’Etat de New York fondée en 1688 par des Huguenots de La Rochelle), Mandeville (Louisiane, d’après Bernard Xavier Philippe de Marigny de Mandeville, l’un des plus importants propriétaires terriens de La Nouvelle-Orléans au XIXe siècle), Grosse Pointe, Grosse Ile, Grand Rapids, Port Huron et Grand Blanc (Michigan), Des Plaines (Illinois), Creve Coeur et Bonne Terre (Missouri), Poteau (Oklahoma), Eau Claire, La Crosse et Prairie du Chien (Wisconsin), Vincennes (Indiana, d’après François-Marie Bissot de Vincennes), Montclair (Californie, New Jersey), (Michigan), Papillion (Nebraska), Bel Air (Maryland), Beauregard (Missisippi), Belle Fourche (Dakota du Sud), Beaumont et Grand Prairie (Texas), Belleville (Arkansas, Illinois, Michigan, New Jersey…), Bellevue (Delaware, Kentucky, Washington…) ou encore Beaufort, sur l’île de Port Royal, en Caroline du Sud.

On trouve également Abbeville (Caroline du Sud, Louisiane), Bayonne (New Jersey), Chantilly (Virginie), Marseilles (Illinois, Ohio), Paris (Arkansas, Kentucky, Maine, Texas…), Saint-Cloud (Minnesota) ou encore Versailles (Connecticut, Illinois, Indiana, Kentucky, Missouri et Pennsylvanie). A l’écart des villes, des villages et des lieux-dits portent aussi des noms qui rendent hommage à la France : Prairie du Rocher (Illinois), fondé par des Français du Canada en 1722, Des Lacs (Dakota du Nord), Bonneau (Caroline du Sud), Portage des Sioux (Missouri), le ruisseau Terre Rouge (Arkansas) ou encore la baie de Bon Secour (Alabama). Sans oublier, en Louisiane, Chataignier, Grosse Tête, Pointe à la Hache et un même village qui s’appelle Napoleonville !

Inspirées par la tournée américaine du marquis de Lafayette en 1824-1825, de nombreuses villes ont adopté son nom : Lafayette (Californie, Indiana, Louisiane, Tennessee…), LaFayette (Kentucky), Fayette (Alabama, Pennsylvanie…) ou encore Fayetteville (Arkansas, Caroline du Nord…). LaGrange (Géorgie, New York…) et La Grange (Kentucky, Texas…) renvoient quant à elles au château de La Grange-Bléneau, la propriété d’Ile-de-France où le marquis passa les trente dernières années de sa vie.

Les montagnes, les lacs et les rivières

Les explorateurs et trappeurs francophones ont aussi laissé une trace de leur passage dans la géographie américaine. Le nom du fleuve Mississippi, écrit tel quel sur la carte de Cavelier de La Salle en 1695, est une adaptation française du nom indien « Missisipioui », qui signifie « la grande rivière ». L’immense lac Huron, qui borde la façade est du Michigan, a été nommé d’après la désignation française de la tribu indienne de la région. On citera également le lac Champlain (séparant le Vermont du Canada, d’après l’explorateur Samuel de Champlain), le lac Traverse (situé entre le Minnesota et le Dakota du Sud), le lac du Flambeau, le lac Butte des Morts, le lac Courte Oreilles et la rivière Bois Brule (Wisconsin), la rivière Loup (Nebraska), la rivière Marais des Cygnes et la rivière et le lac Pomme de Terre (Missouri), la rivière La Chute (New York), la rivière Cache la Poudre (Colorado), la rivière Bois de Sioux (qui traverse le Minnesota et les deux Dakota) ainsi que les massifs forestiers nationaux Deschutes et Malheur (Oregon). En Louisiane, se trouvent le lac Pontchartrain, hommage au ministre de la Marine de Louis XIV, le bayou Sauvage et le parc Fontainebleau, nommé d’après la forêt de Fontainebleau aux portes de Paris.

On trouve également le Grand Teton, une montagne (et un parc national) du Wyoming ainsi nommée en raison de sa forme suggestive, le parc national Isle Royale dans le Michigan ou encore le parc national des Voyageurs dans le Minnesota, qui commémore ces colons français venus du Canada pratiquer le commerce de la fourrure aux XVIIe et XVIIIe siècles et furent les premiers Européens à traverser le continent américain. De nombreuses places fortes françaises, depuis transformées en musées et souvent classées National Historic Landmark, témoignent de ce passage : fort Toulouse (Alabama), fort Presque Isle (Pennsylvanie), fort Crevecoeur et fort Massac (Illinois), fort Niagara (New York). Dans le même Etat, sur les rives du lac Champlain, les canons du fort Carillon (renommé fort Ticonderoga par les Anglais) portent encore la fleur de lys – l’emblème des rois de France !

couv-cover-france-amerique-magazine-octobre-october-2021-pop-up

Le meilleur de la culture française

Publié dans un format bilingue, en français et en anglais, le magazine France-Amérique s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à la culture française et à l’amitié franco-américaine.

Déjà abonné ? Se connecter