Subscribe

Explosion sur un site nucléaire dans le Gard

“Aucune mesure de confinement ou d’évacuation” des salariés “n’a été nécessaire” sur le site nucléaire de Marcoule (Gard) où s’est produit une explosion lundi à la mi-journée, a déclaré l’Intérieur.

“Les blessés n’ont pas été contaminés” et la personne décédée est “morte dans l’explosion”, a-t-on ajouté, en précisant que les opérations étaient menées par les services de sécurité du Centre de traitement et de conditionnement des déchets de faible activité (Centraco), épaulés par les pompiers locaux. “Il n’y a pas de rejet (radioactif, ndlr) en interne ni en externe”, a ajouté Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l’Intérieur, dont dépendent les services de sécurité civile. “Le plan urgence interne (PUI) a été déclenché” par Centraco mais “le plan particulier d’intervention (PPI)”, qui prévoit des mesures comme le confinement ou l’évacuation des populations menacées “n’a pas été déclenché”. “Il n’y a eu aucune mesure de sécurité externe déclenchée”, a insisté Pierre-Henry Brandet. “Les balises n’ont relevé aucune activité radiologique”, a insisté M Brandet.

Une personne est décédée dans l’explosion d’un four servant à recycler des déchets faiblement radioactifs, et quatre ont été blessées, dont une gravement. La ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciuscko-Morizet, était attendue lundi après-midi sur le site nucléaire de Centraco à Codolet, proche du site de Marcoule (Gard), où est survenue une explosion qui a causé la mort d’une personne et fait plusieurs blessés.

“Il y a plusieurs balises de détection à l’extérieur et aucun impact n’a été détecté, le bâtiment a gardé son intégrité”, a précisé par téléphone un conseiller de la ministre, ajoutant qu'”on ne conna(aissait) pas encore l’origine de l’explosion”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related