Subscribe

Fashion week

Les Français sont à l’honneur pour cette Fashion week new-yorkaise qui présente les modèles de la collection automne-hiver 2008-2009 jusqu’au 9 février prochain.

Dès le premier jour, le vendredi 1er février, Max Azria, le Français de Los Angeles, a présenté la collection BcBg Max Azria, défilant sous la tente de Bryant park. Pariant sur le réchauffement climatique, Max Azria et sa femme Lubov ont dessiné des robes minis, jupes bouffantes et décolletés asymétriques et taille soulignée par une ceinture détournée, lien de cuir noué et non bouclé. Allure ultra-féminine pour des robes longues fluides en satin de soie brillant.

Le lendemain Christophe Lemaire, styliste pour Lacoste, nous transportait au cœur de l’hiver avec une scène recouverte de fourrure à poils longs tandis que tombait du ciel de la mousse blanche en guise de flacons neigeux. Pour la marque qui prépare son anniversaire avec une grande fête le 25 février prochain (ou le 2 mars, le Grand palais ayant des travaux de dernière minute à effectuer!), l’heure était à la gaîté avec un jeu de couleurs – rouge, noir, vert, jaune – , cravates, collants, écharpes se renvoyant la balle pour créer un patatoïde élégant et subtil.

C’était pour Devanlay, licencié mondial des vêtements Lacoste et propriété du groupe Maus depuis 1996, tout comme la marque Aigle, un grand jour. En effet la veille avait été conclu l’achat par le groupe Maus de la marque Gant. "Je suis épuisé, mais très content de cet accord", a dit Guy Latourette, président de Devanlay, interrogé dans les coulisses du défilé Lacoste, qui à ce titre a participé aux négociations. Si Gant a été créé aux États-Unis, par Bernard Gant en 1949 avant d’être racheté par un groupe suédois en 1999, la présence de la marque sur le territoire américain est relativement faible. À New York, une seule boutique sur la Cinquième avenue sert de vitrine à cette marque qui selon les termes de sa communication “allie la décontraction américaine et l’élégance européenne” avec des collections traditionnelles pour toute la famille. C’est sans aucun doute le savoir faire de Devanlay à l’international qui a réussi à relancer la marque Lacoste aux US, avec un chiffre d’affaires de 300 millions de dollars cette année réalisé sur le territoire (contre 25 millions en 1999), le chiffre d’affaires global de Lacoste représentant 2 milliards d’euros. "Nous avons réussi à sauver l’image de Lacoste qui avait été dévalorisé par trop de licences. Nous sommes pour Lacoste en plein développement en Amérique avec l’ouverture de 10 boutiques supplémentaires, prévue en 2008 et un développement très satisfaisant de l’ecommerce. Avec Gant, nous allons faire pareil", a dit Guy Latourette souriant et confiant.

Plus tard dans l’après-midi c’est Max Azria encore qui créait l’événement en présentant le premier défilé Hervé léger, marque créée en 1985 par le designer Hervé Léger et racheté par BcBg Max Azria group en 1998. Hervé Léger par Max Azria était jusqu’à ce jour une collection limitée, étrennée sur la tapis rouge par des célébrités comme Beyoncé Knowles ou Victoria Beckam. Avec ce défilé, la marque prend du galon. Elle sera distribuée cette année au printemps, chez Bergdorf Goodman, Saks et à Londres chez Selfridges. La collection présentée jouait sur un coton élastique appliqué comme autant de bandelettes sur des mannequins momies créant ainsi des robes épousant les contours du corps, zippées dans le dos pour une allure très sexy.

Diane Von Furstenberg la plus francophile des designers américains qui est aussi la présidente de cette semaine de défilés a su étonné un public blasé. Là où l’on attendait ses célèbres imprimés, elle a joué la carte des années 40 revisitées avec des vestes en tweeds retenues par un mince lien de croco marron, fil rouge de cette collection, des superpositions très modernes , des robes en soie déshabillée et de grandes vestes en laine, optant pour d’amples manteaux à grandes poches surpiquées.

Lundi, Catherine Malandrino a ravi son public avec des exercices de maille dont elle a le secret. S’inscrivant dans la tendance de cet hiver 2008/ 2009 « Green Fall », c’est sous le signe du vert, du retour à la nature, qu’elle a dessiné sa collection : des robes bijoux avec des éclats de verre en guise de bretelle, des petites vestes de mohair, boules de poil et des jupes à effeuiller avec des amalgames de pétales de soie verte. Pour la saison, et pour ses clientes venues du froid, Catherine Malandrino a introduit pour la première fois la fourrure dans sa collection avec des vestes courte en poil rasé et plissé travaillé comme un tissu et a présenté quelques looks du soir pour homme : vestes de smoking aux revers soulignés de galons ton sur ton, de gilets aux motifs dessinés en reliefs, de pantalons en soie moirée.

Chez Caroline Herrera, Hervé Pierre a choisi l’élégance d’un week-end de chasse, d’une partie de campagne. Décidément tous les rats de villes se sont mutés en rats de champs !

 

Et aussi…

Loïc Prigent sur Sundance Channel

Alix Grès ou l’allure discrète

Christian Lacroix en Amérique

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related