Je m'abonne

Une école d’immersion française s’installe dans la baie de Tampa

La French-American School of Tampa Bay ouvrira ses portes le 12 septembre prochain sur la côte ouest de la Floride. Première école d’immersion française de la région, elle accueillera les élèves de la maternelle au CM2.

Le fondateur de l’école, Willy LeBihan, est encore surpris. « L’agglomération de Tampa connaît un boom économique incroyable et attire de plus en plus de francophones, mais les écoles françaises les plus proches sont à Atlanta, à Miami et à La Nouvelle-Orléans ! » Pour remédier à la situation, le Français et sa femme américaine Elizabeth ont réuni deux millions de dollars et ont rénové une ancienne crèche à St. Petersburg, la deuxième ville de la région.

Le couple n’en est pas à sa première école bilingue. En 2002, ils fondaient L’Ecole Française du Maine à South Freeport, au nord de Portland. L’établissement accueille 70 enfants et les premiers élèves de l’école sont désormais étudiants à McGill University à Montréal, à Harvard ou au MIT. Pour leur seconde école, Willy et Elizabeth LeBihan ont choisi l’ouest de la Floride. Parmi les avantages de la région : une trentaine de grandes entreprises françaises et une importante communauté d’expatriés employés par le centre de recherche sur le cancer et la base de l’OTAN. « Ce sont exactement les gens que l’on cible », explique le fondateur de l’école.

willy-elizabeth-lebihan-maine-florida-french-school-ecole-francaise

Willy et Elizabeth LeBihan

Dix élèves de 4 à 8 ans sont déjà inscrits et « des dizaines de familles » sont intéressées. Un couple de médecins français mutés à l’hôpital Johns Hopkins compte y scolariser ses quatre enfants. Plusieurs élèves rejoindront l’école en cours d’année, estime Willy LeBihan, qui projette d’accueillir 70 à 100 élèves d’ici le mois de septembre 2019. « Nous avons déjà vécu ça dans le Maine : seulement douze enfants étaient là pour la première rentrée ! »

Crayons et cahiers importés de France

Les peintres sont à l’œuvre sur le bâtiment de la future French-American School of Tampa Bay, situé à proximité de l’Interstate 275 qui fait le tour de la baie et à mi-chemin du quartier des affaires, des plages et des quartier résidentiels. Sept salles de classe ont été aménagées. Au pied des palmiers dans la cour, les structures de jeu évoquent un bateau pirate — un clin d’œil au passé de la région.

Les Etats-Unis s’arrêtent à la porte de l’établissement. « Lorsque vous entrez dans notre école, vous êtes en France. L’immersion est complète. » Jusque dans les moindres détails. Les manuels sont achetés à la librairie scolaire d’Abbeville en Picardie, et les fournitures sont importées de France. « Les crayons et les stylos en vente aux Etats-Unis ne sont pas adaptés aux petites mains des enfants », explique Willy LeBihan, qui a enseigné dans plusieurs écoles du Maine. « L’écriture cursive vient plus naturellement avec un gros crayon de forme triangulaire et les carreaux du papier Seyès, que l’on retrouve dans toutes les écoles françaises, aident à former les lettres. »

Trois enseignants détachés par le ministère de l’Education nationale ont été recrutés. Chacun travaillera en binôme avec un assistant français. Jusqu’au CM2, les élèves apprennent le français comme ils ont appris leur langue maternelle : en écoutant et en reproduisant ce qu’ils entendent. Pour les classes de collège et de lycée qui ouvriront à l’avenir, les élèves suivront les enseignements à distance du CNED et seront encadrés par un enseignant sur place.

« L’opportunité d’apprendre une nouvelle langue »

En offrant un cursus pédagogique fondé sur l’immersion française, la French-American School of Tampa Bay cible les familles d’expatriés francophones, mais aussi les expatriés internationaux « qui ne se reconnaissent pas dans le système scolaire américain » et les Américains monolingues désireux d’offrir à leurs enfants l’opportunité d’apprendre une nouvelle langue.

L’objectif est que les élèves soient capables d’écrire en français comme en anglais en sortant de l’école primaire. Cette excellence à un coût : comptez 11 500 dollars l’année pour inscrire un enfant en petite section de maternelle, et 13 500 dollars l’année du CP au CM2. Les frais de scolarité sont similaires à l’Ecole Internationale Française de Boca Raton et à l’Ecole Franco-Américaine de Miami.

La French-American School of Tampa Bay compte obtenir l’homologation du ministère de l’Education nationale d’ici la rentrée 2019. « Une école de ce niveau est un argument économique pour la région », annonce Willy LeBihan. « Maintenant que l’école française a ouvert ses portes, les investisseurs ont toutes les raisons de s’installer à Tampa. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related