Je m'abonne

Le mémorial contre l’esclavage en Guadeloupe, symbole des tensions avec la Métropole

La Guadeloupe fête cette année les 170 ans de l’abolition de l’esclavage, mais l’île n’a pas encore fait la paix avec son passé, ni avec la Métropole. « Comme Porto Rico pour l’Amérique, ou Anguilla pour la Grande Bretagne, la Guadeloupe est le problème colonial moderne de la France », observe The Atlantic. Colonisé au XVIIe siècle, ce territoire des Caraïbes, où l’esclavage n’a cessé qu’en 1848, a été une plaque tournante de la culture de canne à sucre.

Le musée caribéen de l’esclavage ACTe, inauguré en 2015, est le symbole des tensions qui persistent dans ce département. Malgré ses 300 000 visiteurs annuels et sa devise « la mémoire inspire l’avenir », les activistes locaux voient dans ce mémorial une réécriture enjolivée de l’histoire coloniale et « un moyen pour la France de s’exonérer de l’héritage sanglant de 200 ans de commerce d’esclaves ».

A lire sur The Atlantic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *