Je m'abonne

Victoire de la France arc-en-ciel

Je n’ai pas poussé, à chaque but, des cris devant ma télévision. En revanche, la victoire de la France lors de la Coupe du monde de football est un phénomène fascinant d’un point de vue social, politique et culturel.

Envers le football, je le confesse, je n’éprouve pas de passion particulière. J’en connais à peine les règles et même dans la cour de mon école élémentaire, j’en boudais la pratique. A l’occasion de cette Coupe du monde remportée par l’équipe de France à Moscou, il me revient le souvenir du seul match auquel je n’ai jamais assisté. C’était déjà une Coupe du monde, à Séoul en 2002. Je me retrouvais ce jour-là à la tribune d’honneur, invité par le président coréen Kim Dae-jung, pour le jeu d’ouverture qui opposait la France au Sénégal.

Réservé aux abonnés

Pour accéder à cet article,
identifiez-vous ou abonnez-vous à France-Amérique.

Related