Je m'abonne

Le « 15:17 » de Clint Eastwood entre en gare

Une reconstitution de la tentative d’attentat du Thalys Amsterdam-Paris en 2015, le film à grand spectacle de Clint Eastwood arrive en salles américaines le 9 février prochain (et le 7 février en France).

Le 21 août 2015, Ayoub El Khazzani, un Marocain âgé de 25 ans, ouvre le feu avec une Kalachnikov dans le train Thalys no 9364 à destination de Paris avec 554 passagers à bord. Plusieurs d’entre eux le maîtrisent, profitant du fait que son arme s’enraye. Parmi ces héros qui ont évité un carnage se trouvent trois Américains (dont deux militaires) qui seront décorés : Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Spencer Stone.

Ces trois Américains sont à l’affiche du trente-sixième film de Clint Eastwood, dans lequel ils jouent leur propre rôle. Le scénario est adapté du livre The 15:17 to Paris: The True Story of a Terrorist, a Train, and Three American Heroes, coécrit par le journaliste Jeffrey E. Stern et les trois rescapés américains. Anthony Sadler, étudiant en kinésiologie, Alek Skarlatos, soldat dans la Garde nationale de l’Oregon, et Spencer Stone, sergent-chef dans l’U.S. Air Force, devaient d’abord être interprétés par des acteurs professionnels. Mais le réalisateur a changé d’avis. « Je me suis dit : Et pourquoi pas ? », confie-t-il au site Extra. « Ils m’ont demandé si je pensais qu’ils devraient suivre une formation d’acteur. Je leur ai dit : ‘Non, probablement pas.’ »

Après American Sniper, portrait du célèbre tireur d’élite Chris Kyle, puis Sully, reconstitution haletante du « miracle sur l’Hudson River », Clint Eastwood poursuit sa série de portraits gonflés à la testostérone. Les films de « héros ordinaires » sont devenus un genre à part entière, regrette le Guardian. Ils déçoivent souvent par leur approche macho et leur vision manichéenne des évènements. The 15:17 to Paris n’échapperait pas à la règle.


Le film a été tourné en grande partie en France, à la gare d’Arras, où le train a été dérouté après l’attentat, et à Paris. L’aéroport Charles de Gaulle, la gare du Nord, le palais de l’Elysée, l’hôtel de Marigny ainsi que plusieurs rues du nord-est parisien sont visibles à l’écran. L’acteur français Patrick Bradoué incarne le président François Hollande, qui a remis la Légion d’Honneur aux trois Américains pour leur acte de bravoure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related