Je m'abonne
banner-subscribe-subscription-france-amerique-magazine-40%-off-promo-code-grow

Des parties fines à une étroite cellule, la vie de Madoff a bien changé

La publication d’une plainte contre l’escroc américain Bernard Madoff a révélé de nouveaux détails sur sa vie, passée des parties fines dans ses luxueux bureaux de New York à la cohabitation avec un dealer de 21 ans dans une étroite cellule de prison.

La plainte, rendue publique mardi soir, est celle déposée devant la Cour suprême de l’Etat de New York d’un avocat, Jay Wexler, décrit comme un investisseur qui a englouti « des centaines de milliers de dollars » dans un fonds à la direction duquel il participait, et qui avait investi dans des fonds gérés par l’entreprise de M. Madoff.

Condamné à 150 ans de prison en juin pour avoir trompé les investisseurs en ne menant aucune activité de marché avec les 64,5 milliards de dollars d’actifs qu’il était censé gérer, M. Madoff purge sa peine près de Raleigh (Caroline du Nord, Sud-Est).

« La plupart de ses compagnons de prison sont incarcérés pour trafic de drogue ou des infractions sexuelles et Madoff passera le reste de sa vie avec eux », décrit la plainte.

Il « partage sa cellule avec un jeune homme de 21 ans condamné pour trafic de drogue » et « mange de la pizza cuisinée par un autre prisonnier condamné pour avoir battu un enfant ».

L’une des révélations du document légal est l’ambiance parfois légère dans les locaux de Bernard L. Madoff Investment Securities, avant la chute.

« Les salariés ont décrit les fêtes débridées au bureau sans les conjoints. Il y avait des strip-teaseuses seins nus portant seulement un string et officiant comme serveuses, et une culture de déviance sexuelle existait au bureau », poursuit le plaignant, qui évoque aussi le surnom de « pôle Nord » donné à ces locaux, en référence à la cocaïne qu’on y consommait.

« Un montant considérable de l’argent volé aux investisseurs est allé à ces coûteuses gourmandises, ainsi qu’à d’autres dépenses pour les salariés, la famille et les favoris » de M. Madoff, indique le texte de la plainte.

 

Related