Je m'abonne

« Django » : Reinhardt crève l’écran

Le premier long métrage d’Étienne Comar, en salles américaines le 5 janvier, relate un épisode méconnu de la vie du grand guitariste tzigane Django Reinhardt.

En 1943 pendant l’occupation allemande, Django Reinhardt (Reda Kateb), icône du jazz manouche, fait vibrer le tout Paris aux Folies Bergère. Lorsque la propagande allemande décide de l’envoyer à Berlin pour une série de concerts, il perçoit le piège et décide de s’évader en Suisse aidé par l’une de ses admiratrices, Louise de Klerk (Cécile de France). Pour passer la frontière, il se rend au bord du lac Léman, avec sa femme enceinte, Naguine et sa mère Negros. Mais leur évasion ne se passe pas comme prévu…

Premier long métrage d’Etienne Comar (producteur et scénariste notamment du beau film de Xavier Beauvois, Des Hommes et des Dieux), Django relate un épisode méconnu de la vie du grand guitariste tzigane, confronté aux massacres des siens et aux horreurs de la guerre. Le film vaut surtout pour l’interprétation exceptionnelle de Reda Kateb (Un prophète, Hippocrate, Les garçons et Guillaume à table).

 
Article publié dans le numéro de janvier 2018 de France-Amérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related