Je m'abonne

Edouard Louis : les livres pour armes

Edouard Louis, 25 ans, « écrit pour faire honte à la classe dominante ». Le jeune auteur français fascine les médias américains, dont le Washington Post et le New York Times qui lui ont consacré des portraits à l’occasion de la publication en France de son troisième roman, Qui a tué mon père. A travers l’histoire de sa famille, il dénonce la violence sociale exercée par les chefs d’Etat sur les plus pauvres.

Elevé en Picardie dans un milieu défavorisé marqué par le racisme et l’homophobie, Edouard Louis dépeint son enfance dans son premier roman autobiographique, En finir avec Eddy Bellegueule, sorti aux Etats-Unis en février dernier. Son deuxième ouvrage, Une histoire de la violence (History of Violence), vient de paraître en anglais.

A lire via le New York Times.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *