Je m'abonne

Eric Woerth rejette toute idée de démission

Le ministre du Travail, Eric Woerth, a affirmé mardi, dans les couloirs de l’Assemblée nationale, qu’il n’était « pas question » pour lui de « démissionner pour donner raison à ceux qui (l’)attaquent » dans l’affaire Bettencourt.

« Mon parti n’a pas reçu un euro illégal », a déclaré à quelques journalistes M. Woerth dans les couloirs de l’Assemblée, en marge de la réunion hebdomadaire du groupe UMP. « Ca suffit ! Ca fait huit ans que je suis trésorier. On ne peut rien me reprocher », a-t-il poursuivi. « Nicolas Sarkozy a raison de me faire confiance. Pas question de démissionner pour donner raison à ceux qui m’attaquent », a-t-il insisté.

Il a dénoncé « la campagne qui (lui) tombe dessus » depuis trois semaines. « C’est long, trois semaines! » « C’est assez difficile sur un plan personnel de me défendre continuellement. Il y a une exploitation politique absolument extraordinaire. Je vois ce qui me tombe dessus tous les jours », a-t-il poursuivi.

Interrogé sur les informations diffusées dans la matinée par Mediapart, Eric Woerth a répondu: « (…) ma réaction est mauvaise. Ca commence un peu à déborder. On m’accuse tous les jours d’un fait nouveau. On dit que ma femme est propriétaire en Suisse : ça doit être notre chalet de 60 m2 en Haute Savoie! (….) on ne peut rien me reprocher », a-t-il insisté.

Par ailleurs, lors de la réunion du bureau du groupe UMP, qui précède celle des députés UMP salle Colbert, le mot d’ordre donné était: « A ce stade, on ne faiblit pas. Tous derrière Woerth », selon une source parlementaire UMP.

 

Related