Je m'abonne

Explosion au gaz en Californie : 4 morts, les raisons de l’accident inconnues

L’explosion jeudi d’une canalisation de gaz près de San Francisco, qui a fait 4 morts et plus de 50 blessés, alimentait vendredi les spéculations sur l’éventuelle responsabilité de la compagnie de gaz locale, les autorités réclamant une enquête approfondie.

L’accident s’est produit jeudi soir à San Bruno, une ville résidentielle située à trois km à l’ouest de l’aéroport international de San Francisco. Vendredi à la mi-journée, le chef des pompiers de San Bruno, Dennis Haag, a déclaré à la presse que 75% des propriétés ravagées par le gigantesque incendie consécutif à l’explosion avaient pu être fouillées. Les autres demeuraient inaccessibles à cause de la chaleur.

Le bilan provisoire s’établissait toujours à quatre morts, plus de 50 blessés, dont trois personnes dans un état critique brûlées au troisième degré, 38 bâtiments détruits et 7 bâtiments endommagés. A l’opposé de l' »optimisme relatif » de M. Haag, qui veut croire qu’aucun décès supplémentaire ne sera à déplorer, le gouverneur-adjoint de Californie Abel Maldonado a appelé à la prudence. « Je pense qu’il est encore prématuré de dire que le bilan ne va pas s’alourdir », a-t-il déclaré à l’AFP à San Bruno. Jeudi et vendredi, quelque 200 pompiers ont lutté contre le brasier, qui a offert de la ville une image de dévastation, qualifiée de « dantesque » par plusieurs habitants.
Selon des témoins, au moment de l’explosion, le paisible quartier a été éventré par une gigantesque torche de feu crachant des flammes à des dizaines de mètres à la ronde, faisant naître de nombreux foyers d’incendies. « Je n’ai jamais rien vu de tel », a assuré M. Maldonado, qui a déclaré l’état d’urgence. « C’est une canalisation de 76 cm de diamètre qui a explosé en plein milieu de la rue. Il y a des débris partout », a-t-il ajouté.

A l’approche du 9e anniversaire des attentats du 11-Septembre, l’explosion avait réveillé les craintes d’une attaque terroriste ou d’un crash aérien, mais les pompiers ont vite établi que la déflagration était dûe au gaz. Jeff Smith, porte-parole de la compagnie Pacific Gas & Electric, fournisseur du gaz à San Bruno, a parlé d’un accident « absolument horrible » et assuré que l’entreprise assumerait ses responsabilités si elle était mise en cause. Un habitant a déclaré sur CNN que cela faisait environ trois semaines qu’il sentait une odeur de gaz dans le quartier aujourd’hui dévasté par l’explosion. « Les gens de Pacific Gas & Electric sont venus, j’étais dans mon garage, il m’ont dit de fermer la porte, de fermer le garage et de rentrer chez moi, car l’odeur était très forte », a-t-il dit.

« Après être restés dans le quartier un petit moment, ils ont rangé leurs affaires et ils sont partis » malgré l’odeur persistante, a-t-il ajouté. Nancy Pelosi, élue de Californie et présidente de la Chambre des représentants américaine, a réclamé « une enquête approfondie dans les prochains jours pour déterminer la cause de cet horrible accident ». « Nous allons tirer tout cela au clair, il faut faire en sorte que cela ne se reproduise plus », a renchéri M. Maldonado. Jeff Smith a assuré que Pacific Gas & Electric recherchait les plaintes éventuelles de la population de San Bruno ces derniers jours, et la façon dont elles avaient été traitées. « J’ai entendu un bruit comme celui que fait un avion lorsqu’il vole à basse altitude, et puis tout à coup la maison s’est mise à trembler », a expliqué Tina DiIoia, qui était chez elle avec son bébé au moment de l’explosion.

Related