Je m'abonne

En français sur les ondes

Les Américains parlent aux Américains… en français ! De Brooklyn à San Francisco en passant par Boston, Minneapolis et Ville Platte (Louisiane), plusieurs stations et programmes de radio émettent en français.

Il est 19h30 sur Radio Soleil. Après l’horoscope en créole et quelques mesures de kompa à la trompette, c’est l’heure de l’émission politique hebdomadaire « Notre coup d’œil de tous les soirs ». Ce jour-là, l’ONU a applaudi l’inculpation du président haïtien Jovenel Moïse pour détournement de fonds ; Haïti a riposté en rappelant son ambassadeur auprès des Nations Unies. Au micro, Ricot Dupuy, directeur de la station, commente la querelle. « It’s about time qu’on joigne la parole aux actes », annonce-t-il en franglais, le poing levé. « Who’s going to break first entre la gouvernance haïtienne et l’ONU ? »

Parmi la quinzaine de stations haïtiennes de la région de New York qui émettent en créole, en français et en anglais, Radio Soleil, active depuis 1992, est la plus célèbre. « On marche au beat de la diaspora haïtienne aux Etats-Unis », commente Ricot Dupuy. D’abord émission hebdomadaire, Radio Soleil s’est étoffée au fil des vagues migratoires. Plus d’un million d’Haïtiens vivent aujourd’hui aux Etats-Unis, dont deux tiers en Floride et dans l’Etat de New York.

La station émet désormais en continu depuis Flatbush, le quartier haïtien de Brooklyn. La station émet sur les ondes hertziennes, en ligne et via le service AudioNow, accessible gratuitement par téléphone (+1 605-781-9742). Ricot Dupuy partage l’antenne avec quatre animateurs et quatre bénévoles, qui enregistrent leur programme depuis New York, le New Jersey et Miami. Quatre émissions d’information quotidienne sont diffusées en français, les autres programmes en créole. Des émissions musicales en anglais ont été ajoutées pour cibler les auditeurs les plus jeunes, nés aux Etats-Unis, et les immigrés de longue date. « Les Haïtiens qui se sont intégrés à la société américaine ont tendance à moins suivre nos programmes », observe Ricot Dupuy, installé à New York depuis 1974. « C’est notre défi : ajuster la programmation pour intéresser l’ensemble de la diaspora haïtienne. »

Les sermons du pasteur Robert Samuel Doltenus et l’émission musicale de Jean Robert Savaille sont les programmes les plus populaires. Après son émission politique, de 19h30 à 20h30, Ricot Dupuy répond aux commentaires des auditeurs. Au téléphone ou sur les réseaux sociaux, par email ou par SMS, ils participent au débat commencé sur les ondes. « Le gouvernement à Haïti peut basculer d’un moment à l’autre », commente le directeur de Radio Soleil. « La diaspora est très politisée — les Haïtiens suivent de près les décisions des Etats-Unis, de l’ONU et de l’Union Européenne qui peuvent avoir un impact déterminant sur leur communauté. »

Le maillage des stations francophones en Louisiane

Autre Etat, autre accent. A Ville Platte, une ville de 8 000 habitants au cœur de la Louisiane francophone, Jim Soileau prend l’antenne sur KVPI (92.5 FM). Depuis le milieu des années 1960, il anime le talk-show « La Tasse de café » de 8h à 9h CST. « Je bois mon café et je partage les nouvelles du jour en cajun et en franglais », annonce l’animateur de 80 ans, patron de la station jusqu’en 1999. « Ce matin, on a parlé du printemps — les grands pacaniers ont poussé des fleurs, plus aucun risque de glace ! »

jim-soileau-KVPI-la-tasse-de-cafe-radio-ville-platte-louisiane

Jim Soileau anime « La Tasse de café », une émission en cajun et en franglais, sur KVPI. © Nina Porzucki

Depuis sa création en 1953, KVPI diffuse chaque jour au moins deux heures de programmes en français : les informations et l’émission musicale quotidienne « Le Rendez-Vous des Cajuns ». Un maillage de stations entretient ainsi la tradition du français dans le « French Triangle », la région francophone du sud de la Louisiane : KRVS à Lafayette (88.7 FM), KLCL à Lake Charles (1290 AM), KBON à Eunice (101.1 FM), KJEF à Jennings (1290 AM), KLEB à Golden Meadow (1600 AM).

Né à Ville Platte dans une famille de cultivateurs francophones, Jim Soileau n’a appris l’anglais qu’à partir de l’école primaire. Il se réjouit de la résurgence du français en Louisiane. Jadis menacé de disparition dans l’Etat, le français compte aujourd’hui 200 000 locuteurs. « On est fiers d’être toujours capables de parler notre langue ; le français de Louisiane fait partie de notre patrimoine culturel. »

Les francophiles à l’écoute

Nombre de programmes francophones sont diffusés sur les stations associatives et les radios universitaires. Sur WMBR (88.1 FM), une fréquence émise depuis le campus du MIT, Brian Thompson anime le programme « French Toast » toutes les deux semaines. Professeur de français à l’Université du Massachusetts à Boston et spécialiste des « chansons de l’espace francophone », il rend hommage sur les ondes au « trois B » : Brassens, Brel, Barbara.

A la chanson française, Farinaz Agharabi préfère le rock. Cette informaticienne née en Iran, élevée à Nice et installée à San Francisco anime depuis l’an 2000 une émission dédiée à la nouvelle scène musicale francophone. Son programme, « Francofun », est diffusé le samedi de 11h à midi PST sur la fréquence associative KXSF [en ligne pour le moment, la station sera bientôt de retour sur la fréquence 102.5 FM]. La Sacramento French Cultural Society, qui organise chaque année le Sacramento French Film Festival en Californie, lancera son propre programme sur KZAC (97.3 FM) d’ici la fin de l’année 2018.

Sur KFAI à Minneapolis (90.3 FM) et à St. Paul (106.7 FM), le Parisien Frédéric Posine s’adresse aux Américains francophiles. Analyste financier le jour, « le titi des Halles » anime avec trois autres bénévoles « Bonjour Minnesota » le mardi de 20h à 22h CST. Créée en 1984, l’émission mêle entretiens avec les acteurs de la communauté francophone, promotion d’évènements locaux et chanson française. Un abonnement à Radio France International permet à la station de diffuser une sélection d’artistes contemporains : Camille, Thomas Dutronc, Jane Birkin, La Femme. « Je joue les classique français », précise Frédéric Posine. « Mais j’évite Daft Punk — on ne diffuse aucune chanson en anglais ! »

      • Thank you for mentioning KXSF and Francofun in your article. KXSF is only streaming right now at kxsf.fm. They will be on 102.5 FM very soon, hopefully this spring. Francofun is on every Saturday at 11 am PST.

  • Since 2008, the program series « Bonjour Chanson » has been broadcast on a few American and Canadian stations. In each episode, 6 Francophone artists are introduced in English with one of their songs. An excerpt of the lyrics is also translated. Episode 132 will be published very soon. As we never repeat songs, 792 distinct songs will have been introduced to English speaking audiences. Each episode has a duration between 27 and 29 minutes and is currently broadcast by the following stations: WFYI in Indianapolis, CJUM-FM in Winnipeg, Manitoba, and CFRC in Kingston, Ontario. We program a mixture of older and very current songs. Since a couple of years, we headline a rising Francophone artist in each episode.
    Here is a link to Episode 131: http://www.prx.org/pieces/229987-bonjour-chanson-series-27-episode-131
    All the episodes of « Bonjour Chanson » can be listened to 24/7 on the Public Radio Exchange: http://www.prx.org.
    Charles Spira, Baltimore, Maryland

  • Are there any French broadcasts in or accessible from the University of Florida at Gainesville? It’s my understanding that the best way to really learn French is to listen to it spoken.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Related