Je m'abonne

De la campagne française à la table texane

Hedda Gioia Dowd parcourt la campagne française à la recherche d’antiquités porteuses d’histoire pour décorer ses restaurants au Texas. Des couverts en argent au linge de maison ancien en passant par les vieux ustensiles de cuisine, le recyclage de l’artisanat français est son affaire.

Hedda Dowd est plus qu’une simple francophile et ses séjours annuels en France ne sont pas que des vacances. Chaque automne, elle loue une vieille maison dans le Lot-et-Garonne, dans le sud-ouest de la France, et consacre un mois à explorer la région. Elle engage la conversation avec des vendeurs de marché, des locaux et se fait inviter à dîner dans leurs châteaux de famille.

Il y a trente ans, elle a commencé à acheter du linge de maison et de vieux couverts appartenant à ces domaines. « On me racontait des histoires de grands-parents pendant la guerre », se rappelle Hedda Dowd. « Ou on parlait de la qualité du lin utilisé pour la fabrication du linge à l’époque préindustrielle et on me disait : ‘Oh, j’ai tellement de linge ayant appartenu à ma mère ici, ça vous intéresse ?’ »

Elevée dans le Tennessee par une mère française et un père sicilien, Hedda Dowd se targue d’être une Américaine à l’âme européenne ainsi qu’une fine gastronome. Jusqu’à l’âge de vingt-deux ans, elle passait tous ses étés chez ses grands-parents maternels en France, dans la région de Grenoble, près des Alpes. Elle s’est imprégnée de leur culture, de leur amour de la cuisine et de leur insistance à ne jamais rien jeter. Des objets cassés peuvent toujours servir à autre chose. Vieux réchauds de cuisine et seaux peuvent être transformés en pieds de lampe. Dans les trois restaurants d’Hedda Dowd au Texas, Rise, tous les verres sont de vieux verres à vin recyclés.

Manches-a-cotelettes-agneau

Un ensemble de six fourchettes à côtelettes d’agneau en argent. © Antique Harvest

Plus qu’à leur beauté, Hedda Dowd s’intéresse à la finalité de ces objets et cherche à savoir s’ils peuvent encore servir. Elle adore tomber sur des objets « oubliés mais fonctionnels » du temps où « les Français avaient un ustensile pour tout » : guillotines à pain, couteaux à poisson, cuillères à soupe, fourchettes à côtelettes d’agneau. Elle achète des couverts en argent, du linge monogrammé ancien ainsi que des ustensiles de cuisine et de dégustation de vin. Bien qu’elle vende bon nombre de ces objets, cette passionnée d’antiquités garde certains objets pour son propre usage. Elle possède un vieux tournebroche qu’elle a installé dans la cheminée de sa ferme à Dallas.

Tous les couverts, les assiettes et les décorations des restaurants d’Hedda Dowd à Dallas, Houston et Fort Worth ont été collectés lors de ses voyages en France. Il n’existe pas de liste exhaustive des objets qu’elle vend. Tout ce qu’Hedda Dowd achète est unique. En décorant ses restaurants comme des cuisines de fermes françaises et en mettant en éveil les cinq sens de ses hôtes, l’Américaine leur donne la chance de pouvoir repartir avec un élément du décor. Ses invités peuvent acheter un ancien torchon de cuisine en lin pour 21 dollars ou une guillotine à pain pour 150 dollars.

« Les gens adorent entendre d’où viennent ces objets », explique Hedda Dowd. « Quiconque s’investit dans la construction et la décoration de sa propre maison souhaite acquérir des objets originaux. »

  • Related