Je m'abonne

G8: Barack Obama veut effacer les tensions avec la Chine

Les présidents américain Barack Obama et chinois Hu Jintao se sont efforcés samedi à Toronto d’effacer des mois de tension entre leurs pays, même si Pékin a prévenu qu’il refusait toute pression sur le yuan.

« Je suis heureux de noter que grâce aux efforts communs entrepris récemment des deux côtés, des progrès réels ont été faits quant à notre relation mutuelle », a déclaré le président chinois à l’ouverture d’une rencontre avec son homologue américain en marge des sommets du G8 et G20 au Canada.

« Nous devons aussi renforcer la communauté en coordination avec la partie américaine sur les sujets régionaux et internationaux importants », a ajouté M. Hu pendant la séance de photos traditionnelle.

« Nous sommes confrontés au défi de promouvoir une pleine reprise de l’économie mondiale et divers défis mondiaux », a poursuivi le dirigeant chinois, estimant nécessaire de rester « unis » avec les Etats-Unis.

« Nous devons aussi renforcer la communication et la coordination avec la partie américaine sur les sujets régionaux et internationaux importants », a-t-il conclu.

M. Obama s’est montré tout aussi désireux de faire repartir les relations américano-chinoises sur de meilleurs bases.

« Monsieur le président, c’est magnifique de vous revoir », s’est exclamé le président américain. « Nous avons travaillé dur, et nos équipes ont travaillé dur au cours des quinze derniers mois pour bâtir une relation fondée sur la confiance mutuelle, et à mon avis, nous avons accompli beaucoup », a-t-il poursuivi.

Un haut responsable de la Maison Blanche, le directeur pour les Affaires asiatiques Jeff Bader, a indiqué que le président chinois avait accepté une invitation à se rendre à Washington. La date reste à discuter.

Mais au même moment, un responsable de la délégation chinoise à Toronto prévenait que la Chine ne cèderait pas aux pressions du G20 sur le yuan.

« S’il y a un changement dans le taux de change du renminbi (le nom officiel de la monnaie chinoise), c’est dû à la dynamique interne de l’économie chinoise, et non à la pression d’un quelconque pays ou organisation internationale », a déclaré Ma Xin, haut responsable de la Commission de développement et réforme internationale, au cours d’un point de presse.

La banque centrale chinoise a fixé un taux de change yuan contre dollar au plus haut depuis cinq ans vendredi, à la veille du sommet du G20 de Toronto, dans l’espoir visiblement de désamorcer les critiques de ses grands partenaires qui l’accusent de maintenir sa monnaie indûment sous-évaluée.

Les sujets de discorde plus politiques n’ont pas manqué ces derniers mois, avec l’annonce en janvier de la vente d’armes américaines à Taïwan, et la venue en février du dalaï lama à la Maison Blanche.

 

Related