Je m'abonne

Greg Lemond ne croit pas à la sincérité de Lance Armstrong

La guerre entre Lance Armstrong et Greg Lemond se poursuit. L’ancien triple vainqueur du Tour de France a tenté jeudi à Las Vegas de questionner son compatriote sur son retour à la compétition en 2009. Lance Armstrong l’a ignoré lors de sa conférence de presse.

L’Américain Lance Armstrong, qui avait confirmé mercredi son retour dans les pelotons pour la saison prochaine, a annoncé jeudi à Las Vegas son intention de jouer la transparence dans le domaine du dopage. Son compatriote Greg Lemond, triple vainqueur de la Grande Boucle (1986, 1989, 1990) a toutefois mis cette sincérité en doute.

« Son retour n’est pas une bonne nouvelle. C’est le cauchemar que nous avons vécu de si longues années qui revient », a affirmé à l’AFP Lemond, qui a régulièrement contesté les performances de son compatriote, après une conférence de presse organisée par Armstrong en marge d’un salon du vélo. Devant environ 200 journalistes, Lemond a failli « voler » la vedette à Armstrong lors de cette conférence sur son retour dans les pelotons pour la saison 2009, 24 heures après l’officialisation de son arrivée dans l’équipe kazakhe Astana, dirigé par son ancien directeur sportif, Johan Bruyneel.

Assis au premier rang, Lemond est intervenu dès qu’Armstrong a ouvert la salle aux questions. Mais ce dernier lui a coupé la parole sans répondre. Lemond a tenté à deux reprises d’interroger Don Catlin, le chercheur qui s’occupera du programme antidopage du Texan. En vain.

« Transparence »

« Je souhaite avoir un niveau de transparence. Je ne veux pas laisser de place au doute. Je ferai ce qu’il demande. C’est son travail. Il fera ce qu’il veut (comme tests) », a affirmé le Texan plus tard. « Tout sera public. Tout le monde pourra voir les évolutions de ses données. Ses échantillons seront aussi congelés pour être analysés dans plusieurs années s’il faut », a promis Catlin, fondateur du laboratoire antidopage de Los Angeles.

Le dopage n’a toutefois pas été le seul sujet abordé. Le septuple vainqueur de la Grande Boucle a précisé son programme sportif. La veille, il avait annoncé ses participations au Tour Down Under en Australie en janvier et au Tour de France. Jeudi, il y a ajouté le Tour de Californie (14-22 février). Il a aussi précisé que son retour, entrepris pour promouvoir la lutte contre le cancer, était « au moins » pour une année. « Je n’ai pas de contrat, pas de salaire, pas de primes. Tout est fait comme une sorte de donation. Ce sera au moins un an. Mais cela pourrait être plus. Cela dépend de la façon dont se déroule la campagne (pour la lutte contre le dopage) », a-t-il affirmé.

Enfin, Armstrong, qui a participé à un cyclo-cross dans le Nevada mercredi soir, a expliqué qu’il rejoignait Astana par loyauté envers Bruyneel, qui l’a conduit à ses sept succès sur le Tour de France, entre 1999 et 2005. « Bâtir ma propre équipe (Livestrong) aurait été trop compliquée et je voulais être loyal avec Johan (Bruyneel). Un retour ne pouvait se faire qu’avec lui », a souligné le coureur avant de partir signer des autographes au milieu des stands.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related