Je m'abonne

S’il vous plaît, dessine-moi une montre !

La maison d’horlogerie suisse IWC Schaffhausen collabore depuis 2006 avec les descendants d’Antoine de Saint-Exupéry, l’auteur du Petit Prince, afin de créer des montres en hommage à l’univers de l’aviateur et de ses contes philosophiques.

L’acteur et réalisateur américain Bradley Cooper a passé la soirée la plus importante de sa carrière en compagnie du Petit Prince. Le 24 février dernier à Hollywood, il défendait son film A Star Is Born, en lice pour huit Oscars dont celui du meilleur film. Il arborait pour l’occasion une montre à l’effigie du héros de Saint-Exupéry. Une pièce unique conçue par l’horloger IWC.

Le cadran de couleur bleu nuit et ses trois aiguilles luminescentes sont sobres. L’hommage à l’écrivain français se trouve sous la montre. Une des aquarelles de Saint-Exupéry est gravée au dos du boîtier en or rose 18 carats : le petit prince debout sur l’astéroïde B 612. On lit aussi une citation tirée du conte : It is only with the heart that one can see rightly. La traduction anglaise du secret que le renard partage avec le petit prince à la fin du chapitre XXI : « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

iwc-watch-little-prince-montre-petit-prince

Si le film de Bradley Cooper n’a pas remporté l’Oscar espéré, sa montre a conquis les fans de haute horlogerie. Le modèle, surnommé Big Pilot’s Watch Single Piece et assemblé par les horlogers en gants blancs d’IWC, s’est vendu aux enchères chez Sotheby’s pour 75 000 dollars. Une somme entièrement reversée à la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse.

Appliquer le « système américain » en Europe

IWC a vu le jour trente-deux ans avant la naissance de Saint-Exupéry, en 1868. Au lendemain de la Guerre de Sécession, les horlogers américains Florentine Ariosto Jones et Charles Kidder s’installent à Schaffhausen, en Suisse allemande, où ils fondent l’International Watch Company (IWC).

Ils y appliqueront le « système américain » de fabrication de montres, inspiré des manufactures d’armes de Springfield dans le Massachusetts et d’Harpers Ferry en Virginie Occidentale : une production concentrée en un même lieu, des pièces interchangeables et façonnées à la chaîne, et un contrôle au dixième de millimètre.

En 1885, IWC commercialise les premières montres de poche avec affichage digital de l’heure — de grands chiffres imprimés sur des disques rotatifs indiquent les heures et les minutes — et en 1936, la Montre Spéciale pour Aviateur. La montre-bracelet et son cadran en verre incassable résistent à des températures allant de -40°C à 40°C et une lunette tournante permet de consigner l’heure de décollage. Ses déclinaisons successives seront portées par les pilotes de la Luftwaffe et de la Royal Air Force et feront la réputation de la maison qui possède aujourd’hui des boutiques dans 26 Etats américains et à Washington D.C.

On a aperçu les montres d’IWC au poignet de Sylvester Stallone, Quentin Tarantino, John Malkovich et Michael Jordan — le basketteur portait un modèle en platine bleu lorsqu’il a reçu la médaille présidentielle de la Liberté des mains de Barack Obama en 2016. Et Saint-Exupéry ? Peut- être. La maison se garde d’affirmer qu’il était client. Ce qui ne l’empêche pas de collaborer avec Olivier d’Agay, petit- neveu de l’aviateur et secrétaire général de la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse, afin de réaliser de nouveaux modèles et des séries limitées vendues aux enchères.

A comme Antoine

En 2006, une édition spéciale de la Montre d’Aviateur Chronographe marquait le 75e anniversaire de la publication de Vol de nuit, le premier succès littéraire de Saint-Exupéry. Le portrait de l’écrivain est gravé au dos du boîtier et au niveau du 6 sur le cadran, on peut lire la lettre « A » de sa signature. Suivront une montre en hommage à Terre des hommes, recueil d’essais autobiographiques paru en 1939, puis une montre commémorant le centième anniversaire du premier vol du jeune Antoine pendant l’été 1912. Plus récemment, une montre a été conçue pour le 80e anniversaire du vol de Saint-Exupéry entre Biscarosse, dans le sud-ouest de la France, et New York.

iwc-watch-little-prince-montre-petit-prince

A l’occasion du 70e anniversaire de la publication du Petit Prince, en 2013, deux nouveaux modèles sont dévoilés : la Montre d’Aviateur Mark XVII en acier fin, avec un prince en cape gravé au verso, et la Grande Montre d’Aviateur Calendrier Perpétuel en or rouge, un modèle produit à 270 exemplaires et vendu 46 100 dollars. Détail élégant, l’affichage des phases de la lune en haut du cadran représente le Petit Prince sur son astéroïde.

Saint-Exupéry s’est abîmé en Méditerranée le 31 juillet 1944 alors qu’il effectuait une mission de reconnaissance en préparation du débarquement allié en Provence. Sa gourmette et l’épave de son avion ont été repêchées en 1998 et en 2004, mais son corps reste introuvable. De même que sa montre. Pour marquer le 70e anniversaire du dernier vol de Saint-Ex en 2014, IWC a donc choisi de rendre hommage à son appareil, un P-38 américain. La silhouette de l’aviateur, les yeux sur l’horizon et les lunettes sur le front, est gravée au verso de la Montre d’Aviateur Chronographe. Le nom du modèle ? The Last Flight.


Article publié dans le numéro de mai 2019 de France-Amérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related