Je m'abonne

Jérôme Kerviel tente de convaincre les juges de se démarquer du parquet

L’ancien trader Jérôme Kerviel, soupçonné de fraudes qui ont coûté 4,9 milliards d’euros à la Société générale, tente de convaincre les juges d’instruction de se démarquer du parquet qui a requis son renvoi en correctionnelle, dans une note de ses avocats consultée mardi par l’AFP.

Un an et demi après la révélation de l’affaire, le parquet de Paris a requis le 25 juin le renvoi devant le tribunal correctionnel du jeune homme de 32 ans pour « abus de confiance aggravé », « faux et usage de faux » et « introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé ». Ces chefs sont passibles de 5 ans de prison et 375.000 euros d’amende.

Les avocats de Jérôme Kerviel, Mes Olivier Metzner, Nicolas Huc-Morel et Francis Tissot, ont transmis lundi une note d’observations aux juges Renaud van Ruymbeke et Françoise Desset qui doivent décider d’un éventuel renvoi de M. Kerviel et de son ancien assistant, Thomas Mougard, en correctionnelle.

Dans leur note aux juges, les avocats expliquent qu’il apparaît « que les faits reprochés à Jérôme Kerviel ne sauraient à (leur) sens caractériser une infraction pénale ». Ils déplorent que le parquet ait repris à son compte « la thèse servie depuis l’origine par la Société générale selon laquelle un individu, coiffé d’une multitude de supérieurs hiérarchiques et de contrôleurs encore plus nombreux, aurait réussi grâce à son habileté à déjouer la vigilance de plus de 300 personnes qui auraient accepté de passer en comptabilité plusieurs milliards d’euros sur la base de ses seules bonnes paroles ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related