Je m'abonne

John Edwards

Personnage charismatique, John Edwards semble tenir le rôle de troisième choix dans la course à l’investiture démocrate.

À 54 ans, cet homme que rien ne prédestinait à la politique s’est pourtant affirmé en seulement quelques années comme une étoile montante du parti. Né dans un milieu modeste de Caroline du Nord, John Edwards est le premier représentant de sa famille à côtoyer l’université. Il y suit des études de droit jusqu’en 1977, puis fait fortune en tant qu’avocat en intentant des procès aux grandes multinationales.

Dans ses affaires, souvent très relayées dans les medias, ses principales cibles sont les cigaretiers. Sa conscience politique s’éveille suite au décès de son fils, Wade, au cours de l’année 96. John Edwards s’anime alors d’une réelle ambition de rassemblement et de défense de ses idéaux. Stigmatisant «les deux Amériques, celle des très riches et celle des autres», son discours s’attache à lutter contre les pouvoirs et les préceptes établies. Ainsi il poursuit son combat contre les abus des grands groupes industriels, et se démarque en s’identifiant comme le candidat des classes dites populaires. Sa personnalité convint, et John Edwards devient sénateur de Caroline du Nord en 1998 en battant le républicain sortant Lauch Faircloth.

Il se fait par la suite habilement remarquer dans la grande machine du parti démocrate en usant de ses talents de juriste lors de la procédure d’impeachment contre le Président Bill Clinton en 1998-1999. Une intervention qui lui permet d’acquérir de l’influence au sein de son camp, si bien qu’en 2000, Al Gore le retient sur la liste des candidats possibles à la vice-présidence. Un poste qu’il occupe finalement en juillet 2004 lorsque John Kerry le choisit pour être son colistier du ticket démocrate. Choix stratégique devant la popularité grandissante du candidat Edwards lors de l’investiture pour cette même élection, qui l’avait notamment vu réaliser un très bon résultat lors du caucus de l’Iowa (33%), et écarter de façon spectaculaire des favoris comme Howard Dean et Joseph Lieberman.

Après la réélection de George W. Bush en novembre 2004, John Edwards décide de ne pas se présenter pour un second mandat sénatorial, mais plutôt de se concentrer sur la prochaine élection présidentielle 2008. Il annonce sa candidature officiellement, le 28 décembre 2008, et se lance dans sa campagne électorale soutenu par des personnalités comme l’acteur Ben Stiller et le réalisateur Oliver Stone. La concurrence chez les démocrates s’avère particulièrement relevée cette année, mais John Edwards est patient, et saura, s’il le faut, attendre son heure.


>>> Retour au Dossier spécial Élections américaines
 

 

Related

  • Le procès provisoire de John Edwards en octobreLe procès provisoire de John Edwards en octobre Le procès de l'ancien candidat démocrate à la Maison Blanche, John Edwards, poursuivi pour avoir détourné des fonds de campagne pour entretenir une maîtresse, a été provisoirement fixé […] Posted in Opinion
  • John Edwards roule pour Barack ObamaJohn Edwards roule pour Barack Obama Après plusieurs mois de suspense, John Edwards a finalement annoncé mercredi son soutien au candidat Barack Obama dans la course à l'investiture démocrate pour […] Posted in Politic