fbpx
Je m'abonne

Lara Fabian : francophone de cœur, québécoise d’adoption

Trente ans de carrière et vingt millions de disques vendus dans le monde, Lara Fabian est un emblème de la chanson francophone. A l’occasion de son cinquantième anniversaire, l’artiste belgo-canadienne entamera à New York, le 16 septembre prochain, une tournée internationale de plus de cinquante dates.

Cette tournée — baptisée « 50 World Tour » — fait suite à la sortie en février dernier de Papillon, le quatorzième album studio de Lara Fabian. Avec cet album se poursuit la collaboration entre la chanteuse francophone et la compositrice américaine Sharon Vaughn, qui a notamment accompagné les artistes de country et de rock Dolly Parton, Willie Nelson et Kenny Rogers.

 

Au téléphone depuis Paris, Lara Fabian nous explique son attachement à l’Amérique du Nord, ses racines multiculturelles et son expérience de coach dans l’émission La Voix au Québec.


France-Amérique : Née dans la région de Bruxelles, vous êtes devenue citoyenne canadienne en 1996 et vivez depuis 2017 à Montréal. Pourquoi ce choix du Québec ?

Lara Fabian : Pour moi, le Québec représente une bulle de francophonie enclavée dans le continent nord-américain. C’est une belle région et la vie y est douce. C’est aussi un endroit où j’ai trouvé un espace en tant que jeune artiste, où j’ai pu apprendre mon métier, trouver des repères, gagner en expérience et faire mes premières armes en tant qu’auteure-compositrice. J’y suis heureuse et je m’y sens bien. Ma vie ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui si elle n’avait pas commencé au Québec.

C’est pour accepter un rôle de coach dans l’émission télévisée La Voix que vous vous êtes installée au Québec. Quelle influence a eu cette expérience ?

J’ai participé à l’émission pendant deux saisons et grâce à Dieu, au Québec on n’est pas obligé de jouer un rôle. J’ai pu être moi-même : empathique, à l’écoute, généreuse, enjouée. Par le biais de cette chaise rouge [les jurés de l’émission prennent place dans un fauteuil rouge], j’ai pris toute la mesure de la joie que je vis lorsque j’accompagne des artistes en devenir et c’est certainement une des choses que je ferai très souvent par la suite. C’est un travail de transmission que j’avais déjà expérimenté lorsque j’avais animé des masterclass dans l’école dont je suis marraine à Paris, l’Académie internationale de comédie musicale (AICOM), et qui m’avait beaucoup plu.

2019 marque le vingtième anniversaire de Lara Fabian, votre premier album en anglais. Comment s’est passée cette transition dans votre carrière ?

C’est naturel pour moi d’écrire et de chanter en français, en anglais, en italien. J’ai toujours été en contact avec ce multilinguisme et ce multiculturalisme qui définit nous seulement ma naissance mais aussi mes choix musicaux. Mon grand-père maternel est américain : il a grandi à Detroit mais, originaire de Sicile, il est retourné dans son île pour épouser une femme de sa culture. C’est ainsi qu’il a rencontré ma grand-mère et que ma mère est née en Sicile. Mon père, lui, est né en Belgique. Je suis un petit animal de toutes les terres !


La tournée de Lara Fabian aux Etats-Unis

16 septembre 2019 : New York, Beacon Theatre
18 septembre 2019 : Chicago, Chicago Theatre
20 septembre 2019 : San Jose, San Jose Center for the Performing Arts
23 septembre 2019 : Los Angeles, Dolby Theatre

Related