Je m'abonne

L’armée américaine prête à discuter avec le site Wikileaks

L’armée américaine est prête à discuter avec le site Wikileaks d’une aide pour retirer certaines informations sensibles de 15.000 documents militaires confidentiels sur la guerre en Afghanistan sur le point d’être publiés, a indiqué mercredi à l’AFP un responsable de Wikileaks.

L’armée américaine « a exprimé son intention d’ouvrir un dialogue là-dessus, ils ont dit qu’ils étaient prêts à ouvrir une discussion », a déclaré à l’AFP Kristinn Hrafnsson, un membre islandais du site spécialisé dans la publication de documents confidentiels. Selon ce proche collaborateur du fondateur du site Julian Assange, cette notification a eu lieu « cette semaine ». Wikileaks a sollicité -jusqu’à présent sans succès- une aide du Pentagone pour l’aider à analyser 15.000 documents militaires classifiés afin d’en écarter des informations pouvant nuire « à des parties innocentes faisant face à une menace significative », selon les termes employés par Julian Assange lors d’une conférence samedi à Stockholm.

« Wikileaks n’a clairement pas l’intention de mettre quiconque en danger direct », a expliqué M. Hrafnsson. Le site a suscité une tempête médiatique et la fureur des autorités militaires américaines après avoir rendu publics près de 77.000 documents confidentiels sur la guerre en Afghanistan le mois dernier. Wikileaks a l’intention de publier dans les semaines à venir les 15.000 documents restants d’un paquet de 92.000, selon M. Assange.

Related