Je m'abonne

Les Farc devraient libérer mercredi le journaliste français Roméo Langlois

Les Farc vont libérer ce mercredi le journaliste français Roméo Langlois, détenu depuis le 28 avril dans le sud de la Colombie, selon un communiqué de la guérilla diffusé dimanche sur un site internet proche des Farc (resistencia-colombia.org).

« La libération du journaliste français Roméo Langlois aura lieu mercredi prochain, le 30 mai », indique un message signé du « Front 15 » des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), l’unité régionale de la rébellion marxiste ayant revendiqué sa capture. Correspondant de la chaîne France 24, Roméo Langlois, 35 ans, a été enlevé par les Farc lors de l’attaque d’une unité de l’armée qu’il accompagnait pour filmer une opération anti-drogue dans le sud du pays.

Après l’avoir qualifié de « prisonnier de guerre », la guérilla s’était dite prête, à la mi-mai, à le remettre à une délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), de l’ONG « Colombiens et Colombiennes pour la paix » dirigé par l’ex-sénatrice Piedad Cordoba et un émissaire de la France. « Les coordonnées du site où sera libéré M. Langlois seront remises en temps opportun à la mission humanitaire intégrée par le CICR, Piedad Cordoba et le délégué français », précise le communiqué des Farc.

Les rebelles soulignent qu’ils attendent désormais la définition d’un « protocole de sécurité » lors de cette libération, afin de recevoir des « garanties sûres pour leur intégrité physique ». Lors des précédentes libérations d’otages, ce type de protocole prévoit notamment la suspension totale des opérations militaires de l’armée colombienne dans la zone.

Fondée en 1964, la guérilla des Farc, la principale du pays, compte encore 9.200 combattants, repliés dans des régions de montagne et de forêt. Elle s’était engagée en février dernier à renoncer à la pratique des enlèvements contre rançon.

 

Related