Je m'abonne

Macron, le vocabulaire d’une génération

En votant en masse pour Emmanuel Macron, les Français des Etats-Unis ont choisi un homme politique qui leur ressemble : entreprenant, dynamique et ouvert sur le monde.

Emmanuel Macron a-t-il reçu un véritable mandat populaire fondé sur sa personnalité et son programme ou a-t-il été élu par défaut ? Les deux probablement. Cette élection aura été une sorte de jeu de massacre : Hamon a éliminé Valls aux primaires, comme Fillon a éliminé Juppé et Sarkozy. Puis Macron a éliminé Fillon avant d’éliminer Le Pen.

Mais on ne peut pas ramener la victoire spectaculaire de Macron au seul rejet de l’autre. Il incarne aussi du neuf et de l’inédit dans notre histoire politique : par son âge mais, plus encore, par son discours ni de droite ni de gauche, à la fois social et libéral. C’est le vocabulaire d’une génération : les Français des Etats-Unis en sont la preuve. Leur soutien massif à Macron dès le premier tour n’est pas un rejet des autres, mais le choix positif d’un homme politique qui leur ressemble : entreprenant, dynamique, ouvert sur le monde, libéré des oripeaux idéologiques.

Cette France qui change ressemble à Emmanuel Macron. Ce qui n’est pas une garantie de succès, car les forces réactionnaires sont puissantes et organisées à l’extrême-gauche et à l’extrême-droite. Macron n’est que président — ce n’est pas le président qui change la société. Espérons au moins qu’il accompagnera les transformations positives de la société française, tandis que ses prédécesseurs s’employaient surtout à les freiner.

  • Guy Sorman like Alain Madelin is now endorsing a new mix of statism mixed with européanism..
    Read the very good op ed today in the WSJ on the French views on liberty.

  • French voters succeeded in evading the paucity of ideas and authenticity that extremists offer. To their credit, the French are willing to step into uncertainty and dare to influence the depth of the unknown pond into which they wade. The spirit of French political innovation will show, and probably impress the world. Americans tend to forget, or ignore, the entrepreneurial prowess that’s already been evident: computer, aerospace and space technology, to mention but these. Emmanuel Macron’s marriage is a symbol of the spirit he contributes to the political moment. We will continue to watch with interest. Les electeurs francais ont reussit a eviter les maigres offrandes des extremistes. Heureusement, les Francais se permettent d’aller de l’avant afin d’innover politiquement parlant, comme ils le font dans les domaines de l’informatique, de l’aerospaciale et de l’espace. Exemple de l’image vraie dont exhibe Monsieur Macron: son marriage, j’ose le dire. Il est bon signe pour l’avenir du pays, comme pour les elections legislatives prochaines.

  • Ah bon ?!? De quoi s’enquêter des français aux Etats Unis alors (et merci de me rappeler de m’en tenir à l’écart), et de leur déconnexion de la réalité. D’abord, ca ne fait aucun doute qu’en Métropole le vote pour Macron ait été par défaut et de barrage aux Front National. N’en témoigne, entre autres, la très différente division des votes au premier tour.

    Mais c’est surtout cette définition de Macron comme candidat de l’innovation qui semble sortir d’une grotesque film fellinien ou à la Marco Ferreri. Macron, comme l’a bien expliqué Fréderic Lordon sur Le Monde Diplomatique, n’est rien d’autre que « le spasme du système », le résultat d’une opération de maquillage désespérée des élites économiques auxquelles il appartient (et auxquelles il a toujours appartenu), ayant pour objet la continuation sous déguisement de politiques économiques menées par la couple théâtrale en disgrâce Hollande-Valls.

    En tant que ministre à Bercy, Macron n’a fait que soutenir, mettre en oeuvre et durcir les mêmes politiques ultralibérales, aussi bien imposées et étalées par l’axe Berlin-Bruxelles, qui ont provoqué la décomposition sociale et économique de l’Europe d’aujourd’hui, première responsable de la montée en puissance du FN.

    Comme François Hollande, énormément impopulaire, ne pouvait non plus continuer à mener ce programme politique calamiteux, ni le pouvaient des éléments jugés trop « ancien régime » ou corrompus comme Fillon, il fallait bien un « nouveau visage », bien sur « ni de gauche, ni de droite », qui n’a de nouveau en fait que le record absolu de votes blancs ou nuls enregistrés dans son élection.
    La nouveauté de Macron est celle de Tomasi di Lampedusa : « il faut que tout change pour que rien ne change ». Ne soit pas un paradoxe que les économistes et activistes américains réellement progressistes l’avaient bien compris, et avaient encouragé les électeurs français à ne se faire trapper par le faux contraint Macron-Le Pen et à donner une chance a J.L. Mélenchon au premier tour.

    Les conséquences ne tarderont pas. Le FN bénéficie dans cette élection du score le plus élevé de son histoire, et les politiques de Macron ne feront que le renforcer davantage. Le rendez-vous avec l’extrémisme est seulement délayé.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Related

    • En France, société ouverte ou fermée ?En France, société ouverte ou fermée ? Les Français devront choisir, les 6 et 7 mai prochains, entre un président populiste et son adversaire libéral. Comme souvent par le passé, ce débat français peut être annonciateur de […] Posted in Opinion
    • La nouvelle frontière politiqueLa nouvelle frontière politique Il n'est pas accidentel qu'en France s'opposent dorénavant deux candidats, Macron et Le Pen, qui ne coïncident plus avec le clivage droite-gauche. C'est sans doute que ce clivage n'est […] Posted in Opinion