Je m'abonne

Macron-Trump : le divorce est prononcé

Elles sont loin les effusions franco-américaines du 14 juillet. Invité en France à l’occasion des cérémonies de commémoration de l’armistice de 1918, le président américain a accumulé les indélicatesses.

Il y a six mois, les deux présidents se donnaient l’accolade devant la Maison Blanche. Emmanuel Macron était alors en visite officielle à Washington et Donald Trump, ravi de retrouver son homologue français, tweetait son bonheur. « J’ai eu d’excellents entretiens et conversations avec mon ami, le président français Emmanuel Macron », déclarait-il le 24 avril dernier.

Mais la bromance a pris fin. En cause, la décision de Macron de créer « une vraie armée européenne », annoncée le 6 novembre. « On doit avoir une Europe qui se défend davantage seule, sans dépendre seulement des Etats-Unis et de manière plus souveraine », déclare-t-il au micro d’Europe 1. Une critique de l’OTAN qui équivaut, pour le président américain, à une déclaration de guerre.

Trump réplique le 9 novembre. A peine arrivé à l’aéroport d’Orly, il dit s’être senti particulièrement « insulté » par les déclarations de Macron avant de suggérer que l’Europe règle ses dettes à l’OTAN. En 2018, la France a consacré 1,81 % de son PIB à l’OTAN alors que les Etats-Unis ont fixé la contribution des Etats membres à 2%.

Une cérémonie sans Trump

Le lendemain, samedi 10 novembre, Trump refuse de participer à la cérémonie organisée au cimetière militaire du Bois Belleau, site d’une importante bataille américaine en juin 1918. La raison officielle ? Le mauvais temps empêche l’hélicoptère présidentiel de décoller. On propose à Trump de se rendre dans l’Aisne en voiture : il décline l’invitation, prétextant que son cortège paralyserait les rues de Paris.

La pluie ne s’est pas arrêtée le 11 novembre. Le matin, les 72 chefs d’Etat présents à Paris se réunissent au pied de l’Arc de Triomphe. Emmanuel Macron, Angela Merkel et Justin Trudeau s’y rendent ensemble, remontant à pied les derniers mètres des Champs-Elysées. Donald Trump arrive en voiture quelques minutes plus tard. Dans la tribune officielle, Trump et Macron ne sont pas assis côte à côte : le président se tient entre sa femme et son homologue allemand.

© Benoit Tessier/AFP/Getty Images

Dans son discours, Emmanuel Macron dénonce le nationalisme revendiqué de Trump. « Le patriotisme est l’exact contraire du nationalisme », déclare-t-il, l’air grave. « Le nationalisme en est la trahison. » Donald Trump sera plus consensuel dans son propre discours, donné l’après-midi même au cimetière américain de Suresnes, à l’ouest de Paris. En moins de onze minutes, il salue la bravoure des soldats américains et français tombés pendant la Grande Guerre (« une guerre horrible, horrible », « une grande, grande victoire ») avant d’égrener le nom des dignitaires et des vétérans américains présents.

Le désengagement américain

Donald Trump s’envole aussitôt la cérémonie achevée : il n’assiste pas au Forum de Paris sur la Paix qu’Emmanuel Macron organise à la Grande halle de la Villette. L’objectif de ce colloque ? Réaffirmer l’importance du multilatéralisme et adresser le désengagement américain des organisations internationales.

De retour à Washington, Trump reprend son offensive anti-Macron. A nouveau, il reproche à la France sa faible contribution financière à l’OTAN et sa volonté de créer une armée européenne. Avant de se plaindre des tarifs douaniers imposés aux produits américains. « La France fait un vin excellent, mais les Etats-Unis aussi », déclare-t-il sur Twitter le 13 novembre. « Le problème, c’est que la France complique la tâche des Américains qui veulent vendre leur vin en France et impose de lourds tarifs. C’est pas juste, ça doit changer ! »

Le divorce franco-américain est prononcé. Donald Trump ne partage plus l’opinion d’Emmanuel Macron et n’hésite pas à le dire. « Il n’y a aucun pays plus nationaliste que la France : les Français sont très fiers et ont bien raison. MAKE FRANCE GREAT AGAIN! »

  • « N’était-ce pas plutôt une stupide et arrogante phrase de Macron qui a déclenché cette « battle » ? Doit-on vraiment « créér une armée européenne pour se défendre contre Etats-Unis, Russie ou Chine » alors que Trump rappelle si justement que les US nous ont sauvé deux fois ! Pauvre délire mégalo de la France, pour une fois bravo Mister Trump !

  • Macron was quoted as saying: “We have to protect ourselves with respect to China, Russia and even the United States of America,” Mr Macron told France’s Europe 1 radio in an interview. Entirely different meaning from the quote in this article. The « even the United States of America » is what ticked off president Trump.

  • CB : Dire des choses pareilles, c’est n’être pas très au fait des problèmes que Trump a créé sur le plan international par ses prises de position sur les tarifs douaniers, le climat, l’Otan et l’Europe. Par contre, il n’est pas nécessaire d’être fin prêtre pour comprendre que l’objectif de Macron était avant tout de prévenir les Européens du danger que représente un repliement sur soi des pays qui font partie de Schengen. Or il se trouve que tout comme les partis d’extrême droite aux US et ailleurs, Trump a tout fait depuis son élection pour affaiblir les liens économiques, politiques et culturels des US avec l’Europe et ce, uniquement, à des fins bassement électorales : plaire, séduire ce que les dernières élections ont révélé n’être qu’une minorité d’hommes et de femmes qui ne sont pas encore au fait de ce que l’Amérique représente vraiment : un peuple multi-ethnique et multi-culturel, mais qui croit aux valeurs démocratiques et à l’avenir du pays. C’est cela l’Amérique d’aujourdhui et ce n’est ni Trump, ni Bannon, ni Farage, ni Erdogan qui y changeront quoi que ce soit. Les Français ont encore de la chance d’avoir un président capable d’articuler les éléments d’une véritable pensee politique et culturelle. N’être pas d’accord est bien évidemment le droit de chacun dans une démocratie. Mais pour cela, il faut d’abord être au courant, s’informer, creuser les choses avant de se prononcer.

  • Depuis les Midterms, Trump est de méchante humeur et plus déplaisant que jamais. Décider de ne pas participer à la cérémonie au cimetière militaire du Bois Belleau a été un manque de respect important pour ceux qui ont donné leur vie pour nos libertés, pour tous les vétérans, leur famille et la France qui l’avait invité. Ne pas accepter de remonter les Champs-Elysées avec les nombreux chefs d’Etat unis pour la circonstance l’a isolé davantage du reste du monde. Rentrant à Washington, il ne s’est pas donné la peine de se déplacer au cimetière d’Arlington non plus. Avec un tel comportement, il est assez logique que le reste du monde se méfie.

  • Si je peux me permettre, avec tout le respect qu’on lui doit, Monsieur Macron a fait une grosse erreur en parlant de nationalisme devant tous les leaders. Ceux-ci ont bien compris que c’était une grosse pierre dans le jardin de Monsieur Trump. Celui-ci s’est senti visé, humilié, et de ce fait il n’a pas été au cimetière ! Il ne fallait pas provoquer Monsieur Trump. « On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre » ! C’est regrettable car les relations franco-americaines doivent rester les plus courtoises possibles !!! Que serait devenue la France sans les Americains dans les annees 45 ???? Il faut esperer que cet orage passera car il est necessaire que les relations franco-américaines soient agréables !

  • Mais que fait donc là la maman de Macron (qui a l’air de s’ennuyer beaucoup) ?! Est-elle chef d’Etat ? Voyez-vous ici l’épouse de Trump ou l’éventuel compagnon de Merkel ???

  • Misleading account. You say: “In an interview on French radio station Europe 1, he stated that “Europe had to defend itself better alone, without simply relying on the United States.” This criticism of NATO was taken by Trump to be a declaration of war.”

    But Macron said a little more than that: “Nous devons nous protéger à l’égard de la Chine, de la Russie et même des États-Unis ». While this is technically true, it’s hardly diplomatic for Macron to say that. So in this spat, he fired the first shot.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Related