fbpx
Je m'abonne

« Maria by Callas » en salles américaines

Dans ce documentaire composé d’archives inédites, en salles américaines le 2 novembre, le réalisateur français Tom Volf rend hommage à la cantatrice Maria Callas, née à New York de parents grecs en 1923 et décédée à Paris à l’âge de 53 ans.

Quarante ans après sa mort, la cantatrice ayant séduit les amateurs d’art lyrique comme le grand public continue de fasciner. Un film de deux heures retrace son parcours, de son enfance difficile à New York jusqu’à sa retraite prématurée à Paris, où elle mourut retirée du monde en 1977. Le film revient sur sa carrière spectaculaire et son amour déçu pour l’armateur grec Aristote Onassis, qui la quittera après neuf ans de liaison pour épouser Jackie Kennedy en 1968.

« Il y a deux personnes en moi, Maria et La Callas », confie la soprano au journaliste britannique David Frost en 1970, dans une interview qui sert de fil rouge au documentaire. Le réalisateur explore cette dualité. « Il y a quatre ans, je ne savais pas qui était Maria Callas. Je l’ai découverte par hasard », explique-t-il. « J’habitais New York où je venais d’assister à une représentation de Maria Stuarda de Donizetti au Metropolitan Opera. Je ne connaissais rien à l’art lyrique mais cet opéra m’a donné envie d’en entendre davantage. En rentrant chez moi, j’ai effectué des recherches sur internet, cherchant d’autres interprétations de Donizetti et celle de La Callas m’est apparue. Ce fut un choc ! J’ai passé la nuit à écouter son répertoire, lu tout ce qui avait été écrit sur elle et plus tard rencontré les gens qui l’avaient connue. Mon intention était de lui donner la parole, de la placer au centre du récit de sa vie dont la légende est truffée de contrevérités. »

Le film repose sur des archives rares : prestations scéniques, entretiens télévisés, enregistrements privés de la diva, films amateurs en Super 8, images tournées dans les coulisses. « Je ne souhaitais pas de narrateur ou de narration extérieure. En dehors des interviews, j’ai choisi d’utiliser les lettres que la cantatrice avait écrites à ses proches à des moments clés de sa vie. » La lecture de cette correspondance a été confiée à la comédienne Fanny Ardant (Huit Femmes, Un amour de Swann) qui avait déjà incarné Maria Callas au théâtre. Ces lectures intimes donnent toute sa saveur à ce documentaire.

 

Sortie américaine : 2 novembre 2018
Durée : 113 min

Réalisateur : Tom Volf
Avec : Fanny Ardant

Related