Je m'abonne

Lola, la mini-miss graffiti de Brooklyn

Bombe en main, Lola G. couvre les murs de Brooklyn de motifs bariolés : éléphants bleus, sirènes tropicales et autres créatures fantastiques. A neuf ans, la Française est la plus jeune street artiste au monde.

Une rencontre fortuite a lancé la carrière de la jeune artiste. En 2014, elle essayait son dernier marqueur sur un mur de Bushwick, le quartier industriel de Brooklyn réputé pour ses entrepôts vacants et ses fresques, lorsque Joe Ficalora interrompit son geste. L’homme à l’origine du Bushwick Collective, une association qui met en relation propriétaires et street artistes pour redorer les façades décrépites du quartier, prit alors la jeune fille « sous son aile ». Il lui confia un bout de mur et la présenta aux artistes du collectif.

Depuis, les œuvres de « Lola the Illustrator » — son nom d’artiste — fleurissent sur les réseaux sociaux et dans les rues de Brooklyn. « Lola repeint notre quartier petit bout par petit bout », se réjouit sa mère, Cécile Depraetere, originaire de Lille. « Je peux me balader et dessiner pratiquement où je veux », explique Lola, qui rentrera en CM1 dans une école bilingue de Brooklyn en septembre. « Sauf sur les voitures et là où maman me dit non ! »

Hors de question de peindre un mur sans autorisation. La street artiste en herbe dessine aussi sur des carrés de toile et, accompagnée de sa mère, accroche son travail sur les murs, grillages, barrières et bancs. Chaque été, elle est invitée à peindre lors des manifestations du Bushwick Collective et a récemment terminé une fresque à Coney Island. Elle prendra part au Brooklyn Music Festival, sur Governors Island, le 6 août prochain.

Vidéo : Sébastien Vergne & Macarena Carrizosa

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Related