Je m'abonne

Monsanto vs Dewayne Johnson : victoire pour les mauvaises herbes

Un jardinier américain vient de faire condamner Monsanto, tenue pour responsable de son cancer. Mais cette histoire n'est pas aussi morale qu'il n'y paraît. Les écologistes du monde entier pavoisent. Après un mois de procès, Dewayne Johnson, jardinier à San Francisco, vient d'obtenir une indemnité de 289 millions de dollars aux dépens de la société…

Subscribers Only

To be able to access this article,
log in or subscribe to France-Amérique.

  • Article biaisé et incomplet. Le dernier paragraphe est stupide : ce qu’il ne faut pas accepter pour avoir un cimetière « propre » ! Ne craignez rien, bientôt on devra supprimer les cimetières pour laisser la place aux milliards de vivants grouillant sur Terre, bien rendus malades de tout.

  • L’agriculture biologique est un luxe de riches, dites-vous. Actuellement peut-être, à certains égards. Mais comme le sait toute personne ayant effectué une thérapie, tant qu’un problème n’est pas posé, on ne peut pas trouver de solution ! Il faut donc mettre en œuvre non pas le Roundup auquel vous semblez trouver tant de qualités, mais une agriculture écologique valable pour tous. Quand on pose bien un problème, on trouve des solutions ! Dites au jardinier entretenant les tombes de vos aïeux de chercher des solutions alternatives !

  • Comment peut-on écrire de telles bêtises ??? Si les propos de ce soit-disant essayiste n’étaient pas si tristes ils seraient presque hilarants. Aux yeux de ce monsieur, mieux vaut se gaver d’OGM et s’abreuver de Roundup que d’avoir le droit le plus strict de consommer des produits sains, issus d’une agriculture raisonnée et respectueuse de la terre et de producteurs… Je serais curieuse de savoir combien de légumes transgéniques figurent à vos menus, monsieur !!!

  • La désinformation fait rage sur le sujet de l’agriculture moderne. La totalité des agences sanitaires mondiales penchent en faveur du Roundup. Aucune étude sérieuse n’a pu apporter la preuve de la dangerosité de cet herbicide. En tout cas pas suffisante pour interdire ce produit. Et pourtant les gens préfèrent croire Générations Futures, Pierre Rabhi ou Thierry Casasnovas. Des charlatans en somme. On a tellement poussé la désinformation que même les médias « sérieux » ont emboîté le pas (Arte, Le Monde, etc). Et toujours sans preuves. Chiffres bidons à l’appuis. Cash investigation s’est totalement fourvoyé sur le sujet, se faisant épingler par une bonne partie de la communauté septique du web. Mais rien n’y fait… Les croyances populaires ont la dent dure.

  • Related