Je m'abonne

Nicolas Sarkozy reconnaît son « erreur » avec la candidature de son fils à la présidence de l’Epad

Le président Nicolas Sarkozy a reconnu avoir commis une « erreur » en laissant son fils cadet Jean se présenter à la présidence de l’Epad, le quartier d’affaires le plus important d’Europe, a-t-on appris mercredi auprès de l’Elysée.

« A partir du moment où il y a eu une polémique » autour de la candidature du jeune homme, le chef de l’Etat a reconnu que « c’était sans doute une erreur », a-t-on déclaré à l’Elysée.

Selon la même source, M. Sarkozy ne s’était pas opposé à la candidature de son fils cadet parce qu’il ne s’agissait pas d’une fonction « rémunérée ». « Le président de l’Epad n’a pas de salaire, pas de bureau, pas de secrétaire, pas de voiture, pas de chauffeur », a-t-on ajouté.

Le chef de l’Etat, qui avait lui-même présidé l’Epad lorsqu’il était élu des Hauts-de-Seine, a considéré qu’il avait « mal raisonné », selon cette source. Le 22 octobre, Jean Sarkozy avait renoncé à briguer la présidence de l’Etablissement public d’aménagement de la Défense, après deux semaines d’intense polémique.

Le président Sarkozy avait notamment été accusé de « népotisme » par l’opposition.

 

Related